Clarisse

 
 

Signification:

Clarisse signifie "illustre" en latin.

Fréquence:

Ce prénom est porté par environ 24 000 personnes en France. il figure dans le top 200 français aujourd'hui. Depuis 1900, 24314 enfants ont été prénommés Clarisse dont 21937 depuis 1950. Le maximum a été atteint en 2001 avec 942 naissances.

Fête:

Le 12 août

Caractérologie:

Courage, dynamisme, indépendance, curiosité, décision.

Pour vous, la vie est une aventure passionnante : en aucun cas vous ne la boudez. Les vicissitudes de l'existence ont très peu d'emprise sur votre moral, car vous êtes animée d'un enthousiasme toujours renouvelé. Si vous tombez, vous vous relèverez le plus vite possible et reprendrez votre marche comme si rien n'était arrivé.

 

Votre esprit est constamment en éveil. On ne pourrait que s'étonner de votre pouvoir de vous étonner et de vous intéresser à tout et à tous. Détestant l'oisiveté, il vous faut toujours faire quelque chose ou rêver très fort à quelque chose. Vous ressentez constamment un besoin impérieux d'agir, de prendre des initiatives, de manifester votre individualisme. Vous aimez aussi souvent à jouer de l'ambiguïté, du mystère, et à vous montrer capable de demeurer en toute circonstance la maîtresse du jeu.

La notion de combat, de lutte est très marquée chez vous. Vous avez un profond désir d'élévation ; mais ce désir est souvent exacerbé par un désir de revanche - que celle-ci soit sur la mauvaise santé, sur l'adversité ou sur les autres en général. D'ailleurs, votre prénom vous dispose plus que d'autres à affronter quelque chose ou quelqu'un dans une lutte permanente. C'est l'émotion forte, le désir ardent qui constituent en quelque sorte le moteur de votre activité. Vous trouvez donc souvent dans cette volonté de revanche une formidable énergie qui vous assure une efficacité réelle.

S'il est une constante de votre personnalité, c'est décidément votre faculté de pousser vos actes jusqu'à leurs conséquences extrêmes. Vous présumez donc généralement de vos forces et refusez de tenir compte de vos limites. Il vous arrive régulièrement de commettre des excès dans un domaine ou dans un autre.

Votre individualisme est sans bornes. Allergique à l'ordre établi, aux hiérarchies et aux conventions, vous êtes très souvent en mauvais termes avec l'autorité et préférez vivre plus ou moins en marge de la société. Sans être anarchiste de nature, vous ne respectez lois et règlements que dans la mesure où votre sécurité personnelle l'exige plutôt que par conviction. Et pourtant, vous pouvez de temps en temps laisser percer votre vieux fond de conservatisme qui sommeille toujours en vous. C'est dire que votre comportement est sujet à contradiction.

Comme la plupart des femmes de ce prénom, vous êtes téméraire et très volontaire. On dit que vous avez du caractère, car vous savez encaisser les coups, et vous ne vous plaignez que rarement. Si vous connaissez des épreuves, vous vous garderez bien de le montrer. Obstinément attachée à ce que vous croyez, vous cédez difficilement aux idées des autres, ce qui vous donne la réputation d'être têtue.
 
La confiance est pour vous primordiale. Obtenir votre confiance n'est pas chose facile, et gare à celui qui l'aurait reçue et ne s'en serait pas montré digne.

Autre:

Au VIe siècle, sainte Clarisse fonda un monastère dans les Vosges dont elle fut la première abbesse. On célèbre à Remiremont dans les Vosges sainte Clarisse connue aussi sous les noms de Cécile ou Sigeberge. En fait, il s'agit d'une abbesse du 7ème siècle, qui fit écrire la vie de saint Romaric, fondateur de l'abbaye qui a donné naissance à Remiremont.  Certaines traditions veulent qu'elle en soit la fille.

Et aussi:

- L'Héliange de Clarisse ou Héliange à gorge améthyste (Heliangelus amethysticollis, synonyme : Heliangelus spencei) est une espèce d'oiseaux-mouches (famille des Trochilidae) dont l'aire de répartition inclut la Bolivie, la Colombie, l'Équateur, le Pérou et le Venezuela.



Cette espèce habite les forêts tropicales et subtropicales humides de montagne. On la trouve aussi sur les sites d'anciennes forêts fortement dégradées.

 
 


                                   Actrice

- Clarisse Midroy, dite Clarisse Miroy, dite encore, plus simplement, Clarisse, était une actrice, née en 1820 et décédée en 1870.

- Clarisse Tennessy est une comédienne française. Elle joue depuis 1995 dans des séries télévisées (P.J., Louis la brocante, Plus belle la vie, Fabien Cosma, Un flic…) et tourne dans des films et téléfilms aux côtés de comédiens comme Julien Boisselier, Line Renaud, Natacha Amal, Bruno Wolkowitch , Sam Karmann , Gaëla Le Dévéhat…



La comédienne Clarisse Tennessy, née un 25 décembre à Niamey,au Niger, est une véritable Princesse Béninoise de part la Royauté de son Arrière-Grand-Père, Le Roi Behanzin, dernier Roi du Dahomey, et de son Grand-Père le Prince Ouanilo...Dans son sang coule également l'héritage de ses grands-mères Amazones,Pakistanaise et Touaregs... Arrivée très jeune à Paris,elle passe toute son enfance dans le quartier de La Fourche et Place de Clichy(elle fréquente alors les quartiers de Montmartre,de Pigalle et du Moulin Rouge).Très tôt elle développe un goût pour les spectacles musicaux ou les pièces de théâtre au Lycée... Après des études scientifiques en Génie Génétique, elle décide de reprendre des cours de théâtre, participe à des joutes libres d'improvisation, affine son travail de la voix face à la caméra, et décide de suivre des formations comme l'enseignement de la technique Stanislavski de l'Actor Studio ou l'apprentissage de la Technique Alexander(STAT,Londres)... Depuis 1995, elle a tourné avec de grands réalisateurs comme Philippe Vénault "Les filles du calendrier" ,David Delrieux "La parenthèse interdite" et la saga "La prophétie d'Avignon", Henri Helman "Mes deux maris", Gérard Vergez "La parité" et "PJ",François Luciani "Le serment de Mado",ou encore le fameux Sam Karmann "La vérité ou presque"... A partir de 2007 , on lui confie des rôles principaux (Série "Les entreprenautes" de Cédric Boisset, Série "Garde la tête haute" de Stéphane Ackel, "Un petit mensonge" de Denis Malleval...) . 

- Clarisse Deudon est une actrice française (1921-1991). Pensionnaire de la Comédie-Française (1942-1947 puis 1949-1959). Elle a fait partie des compagnies de Véra Korène, Marie Bell et Maurice Escande, sa carrière se déroulant essentiellement au théâtre où elle a joué un grand nombre de pièces du répertoire : Phèdre, Andromaque, Tovaritch, Le Songe d'une nuit d'été ... Au cinéma, elle a interprété Marguerite de Bourgogne dans Buridan, héros de la Tour de Nesle (1951) d'Émile Couzinet et à la TV, Hameline de Croye dans Quentin Durward (1970) de Gilles Grangier.




                           Photographe

- Clarisse Hahn (née en 1973 à Paris) est une réalisatrice et photographe française, fille du critique d'art Otto Hahn.



Professeur d'art video à Paris et à Nîmes, lauréate du Prix Gilles Dusein 2005. Vidéaste situant son travail entre le documentaire, le reportage et le témoignage filmé: pour chacun de ses projets, l’artiste s’immerge dans une situation, une profession, un contexte ou une classe sociale. Clarisse Hahn s’est ainsi emparée de sujets tour à tour controversés (une vidéo sur l’actrice de cinéma porno "Ovidie"), provocants ("Karima", une jeune fille d’origine algérienne, adepte du sado-masochisme que l’on suit dans ses visites à sa famille ou à ses amis) ou dérangeants ("Hôpital", filmé dans un service de gériatrie). Ses vidéos "Les Protestants" et "Boyzone" approfondissent l’idée de codes de comportements et de communauté en nous plongeant dans l’univers d’une famille protestante aisée, pour la première, et de mondes typiquement masculins tels que le scoutisme, le bodybuilding ou le monde ouvrier, pour la seconde. "J’observe ici comment l’individu réagit à l’intérieur d’un groupe, comment il se place et quel est le langage qu’il utilise pour exprimer son appartenance à ce groupe. Je m’interroge sur la manière dont l’identité résiste, ou bien se fond à l’intérieur d’une communauté".

                           Poétesse

- Clarisse Andriamampandry Ratsifandrihamanana est une poétesse et écrivain d'expression malgache. Elle est née le 5 décembre à Fénérive-Est en 1926 et est décédée à Antananarivo le 28 juin 1987. Mariée au Dr Henri Ratsifandrihamanana en 1946, elle a eu 8 enfants. Clarisse Ratsifandrihamanana avait commencé à écrire très jeune, mais elle ne s'était véritablement consacrée à la littérature qu'après le décès de sa troisième fille en 1950. Auteur inscrit au programme scolaire et universitaire, Clarisse Ratsifandrihamanana a reçu sept prix littéraires, était membre de l'Académie Malagasy et a été élevée au rang d'Officier de la Légion d'Honneur. Son style littéraire est très diversifié: romans, nouvelles, poèmes, théâtre, contes, essais, pensées... Elle s'était surtout fait connaître dans le domaine de la littérature engagée. Toutefois elle a également écrit sur des thèmes très diversifiés tels que l'amour, l'amour filial, les chroniques, la nature. L'ensemble de son œuvre, constitué de 23 d'ouvrages édités et d'une dizaine de manuscrits inédits, est l'une des plus riches productions de la littérature malgache.

- Clarisse Tremblay (1951-1999) est une poète et journaliste québécoise. Après des études en musique, à Montréal, à l'École Normale de musique du Collège Marguerite-Bourgeoys, elle obtient son bacc en littérature, à l'Université de Montréal. Elle enseigne la musique dans une école secondaire de la Côte-Nord pendant deux ans, puis reprend ses études en journalisme, en musique et en littérature. En 1993, elle obtient un doctorat en littérature québécoise de l'Université Laval. Durant ses études de deuxième et de troisième cycles, elle travaille comme recherchiste pigiste, auteure et animatrice à la télévision et à la radio de Radio-Canada. Elle est aussi journaliste pigiste pour différentes revues dont La Revue Desjardins, Ma Caisse et Santé Société. Elle publie également dans Rencontres québécoises et Estuaire. À partir de 1991, elle enseigne la littérature au Cégep de Sainte-Foy. Elle est décédée en 1999. Une bourse est décernée à chaque année en son honneur, au Cégep de Sainte-Foy (la bourse Clarisse Tremblay).



                             Ecrivain

- Clarisse Nicoïdski (1938 - 23 décembre 1996) est un écrivain née à Lyon dans une famille juive de Bosnie (Sarajevo). En 1955, elle découvre le Maroc et l’Afrique du Nord. Elle épouse le peintre Robert Nicoïdski et est la sœur du peintre Jacques Abinun. Ses biographies de Modigliani et Soutine et son Histoire des femmes peintres a eté remarquée. Elle est aussi l’auteur d’un livret d’opéra, Les Cerveaux de feu. Ses œuvres ont été traduites en plusieurs langues (espagnol, anglais, allemand…). Clarisse Nicoïdski était membre du comité de rédaction des Nouveaux cahiers. Elle a donné des conférences et communications dans diverses universités en France et à l’étranger. Elle était professeur d'anglais. Haïm Vidal Sephiha lui consacre un chapitre intitulé Clarisse Nicoïdski, la dernière poétesse judéo-espagnole dans Homenaje a Mathilde Pomès : « Dans la chaîne des écrivains judéo-espagnols, Clarisse Nicoïdski représente la génération de l'occupation nazie, la chasse à l'homme, la chasse aux Juifs, qu'elle a connue tout enfant (voir son excellent roman Couvre-feux), les soubresauts et heurts, les grandes peurs, la recherche permanente de nouveaux refuges, dont elle a été le témoin. Avec les yeux, le cœur et l'esprit d'une enfant, elle les a vécus et sentis comme une série de “Jeux interdits” ». Elle est également connue pour ses deux romans érotiques Le Pot de miel et La Ruche.

                              Sportive

- Clarisse Costaz, née le 28 février 1986 à Bourgoin-Jallieu (Isère), est une joueuse de basket-ball française.



Médaille de bronze du Championnat du monde espoirs 2007, Championne d'Europe 20 ans et moins en 2005, Vice-championne d'Europe 20 ans et moins en 2004 et Médaille de bronze championne d'Europe 20 ans et moins en 2006. 

                              Chanteuse

- Clarisse Lavanant est une auteur-compositeur-interprète, originaire de Morlaix, née en 1979. Elle monte à la capitale afin de faire de la chanson son métier. C’est en 2000 que tout s’est accéléré pour Clarisse Lavanant, année de parution de son premier album, Où c’est ailleurs ?. Celui-ci lui aura permis de faire plusieurs premières parties de Tri Yann sur leur tournée 2001, notamment lors des dates au Zénith de Paris. Cet album est d'ailleurs consacré par le prix de la Sacem des Trophées Radio France en 2002. A la fin de cette même année, elle entre dans la troupe de la comédie musicale Les Dix Commandements signée par Pascal Obispo et Elie Chouraqui avec laquelle elle incarné Séphora, la femme de Moïse et joue dans toute la France mais également à l'étranger (Canada, Japon...). Après la tournée des Dix Commandements, Clarisse Lavanant fait la connaissance de Dan Ar Braz, d'où naît une grande collaboration.



                              Pianiste

- Clarisse Hirzel, née le 30 novembre 1969, est une pianiste franco-suisse. Originaire de Maur (Zurich), elle commence ses études musicales à l'âge de 14 ans à l'École Normale de Musique de Paris puis au Conservatoire National de Musique de Cachan où elle obtient trois ans plus tard la Médaille d'Or à l'unanimité avec félicitations du Jury. Les trois années suivantes seront consacrées à consolider sa formation musicale: Baccalauréat Arts et Lettres, Premier Prix d'Excellence et Premier Prix de Virtuosité au Conservatoire, Premier Grand Prix au Concours Européen de Besançon, France. Forte de cette expérience, elle fait ses débuts sur la scène parisienne à la salle Gaveau en interprétant le 4ème concerto de Beethoven sous la direction de Stéphan Werner puis sous la direction du chef d'orchestre Daniel Stirn lors d'une soirée organisée par le Lions Club. Elle se produit ensuite régulièrement en Europe ( Angleterre, Pologne, Suisse, Espagne), à Paris à la salle Gaveau, à l'Institut des Sciences polonaises et à la salle Cortot, et se distingue dans plusieurs concours: Lauréate du Concours International Milosz Magin en 1993 et Prix spécial pour la meilleure interprétation de Frédéric Chopin, Prix de Virtuosité et Prix Spécial pour la meilleure interprétation de jeunes pianistes à Meknès, Maroc.



Elle participe aux Masterclass de l'Académie Internationale de Tours et suit les cours d'Alexander Slobodyanik, pianiste russe résidant à New-York, lauréat du Concours Chopin de Varsovie et du Concours international Tchaïkovski de Moscou. Parachevant avec Vadim Sakharov l'apprentissage de la technique pianistique virtuose selon "l'école russe", elle devient en 1995 lauréate de la Fondation Georges Cziffra. Cette distinction lui permet de découvrir et de jouer les grandes Etudes de Concert de G.CZIFFRA dans de nombreux festivals: Unieux, Paris, Calvi et, plus tard, New-York. C'est ce répertoire requérant une extrême virtuosité qui lui permet de se faire remarquer par Orange France Télécom, parrainage culturel visant à promouvoir de jeunes talents dans le domaine des arts. Consacrée filleule en 2001, ce mécénat sera concrétisé par l'enregistrement de son premier disque. Intéressée parallèlement par la composition, Clarisse HIRZEL délaisse peu à peu le seul répertoire classique pour explorer l'univers du jazz et de la musique électro-acoustique. En 2005 elle présente en première mondiale trois de ses créations lors d'une soirée caritative pour le Lions Club, à la salle Cortot. Elle fonde 4 ans plus tard sa propre société de production, "the NO ART project", visant à promouvoir et diffuser les "premiers pas" de jeunes artistes dans le domaine graphique, musical et audio-visuel. Elle collabore en 2009 avec le jeune auteur et cinéaste Sacha Martins, et compose pour son premier court-métrage deux oeuvres originales, "Piano's concretion" et "Bach chemical".

                             Chercheuse

- Clarisse Herrenschmidt est chercheur au Centre national de la recherche scientifique depuis 1979. Elle est antiquiste, philologue et linguiste de formation, mais aussi archéologue. Elle est rattachée au Laboratoire d'Anthropologie Sociale du Collège de France. Ses spécialités premières sont les langues, les écritures, l'histoire, la religion mazdéenne (le mazdéisme ou zoroastrisme est la religion propre à l'Iran, née et pratiquée dans l'antiquité iranienne et encore vivante de nos jours en Inde, aux États-Unis) et la culture, en particulier au plan du « mariage dans un degré très rapproché », de l'Iran ancien, à la période perse achéménide (550-330 avant notre ère). Elle a beaucoup publié sur l'idéologie royale des Perses achéménides, en se fondant sur une analyse formelle des inscriptions trilingues. Elle a été invitée à enseigner ce domaine de recherche à l'Université de Chicago en 2003, par le Professeur Bruce Lincoln. Son intérêt pour la période perse achéménide a, du fait de l'extrême variété des sources, nécessité un élargissement de ses compétences linguistiques, hors des langues iraniennes anciennes : ayant déjà étudié le grec ancien et le sanskrit, elle s'est attachée à l'élamite - la première langue écrite de l'Iran qui constitue un isolat linguistique mal connu ; il lui fallut aussi acquérir des notions d'akkadien, d'hébreu, de sumérien.



Clarisse Herrenschmidt a donc étudié l'histoire des écritures de l'homme occidental, depuis les bulles à « calculi » de Sumer (Iraq) et de Suse (Iran) jusqu'à l'Internet, en passant par le Moyen et le Proche-Orient, le monde grec et l'Europe. Le « monde occidental » est, pour elle et en matière d'histoire des signes écrits, un vaste continuum, qui inclut le Moyen Orient, le Proche Orient, la Méditerranée, la Grèce, l'Europe et ses extensions, les États-Unis, entre autres. Parmi les « écritures », elle compte ce qu'elle appelle « l'écriture monétaire arithmétique » : c'est-à-dire que, pour elle, la monnaie frappée, inventée en Ionie et Lydie (sur le territoire de la Turquie actuelle, à l'ouest, sur les bords méditerranéens, vers 620 avant notre ère), fut le « vecteur » d'une écriture arithmo-géométrique, dont le sens se révèle sur la longue histoire ; il s'agit d'écrire les nombres et leurs rapports en dehors de leurs expressions linguistiques. C'est ce qui explique que nous écrivons les nombres avec des signes d'une autre nature (ce sont des « logogrammes ») que ceux dont nous nous servons pour les éléments de la langue (des lettres alphabétiques). Les nombres et leurs rapports sont donc représentés sur le revers de pièces de monnaie par des figures géométriques. Elle a fait un essai de déchiffrement de ces figures, avec les proportions pythagoriciennes dans son ouvrage « Les Trois écritures » (Gallimard 2007).

                             Docteur en sociologie

- Clarisse Buono, née en 1971, est docteur en sociologie depuis 2003 à l'Ehess. Elle a enseigné à Paris III, Paris V, Amiens et Lille III.

                              Epouse

- Clarisse Orsini (Rome vers 1453 – Florence, 29 juillet 1487), fille de Jacopo Orsini et Maddalena Orsini, fut l'épouse de Laurent le magnifique et la mère du pape Léon X et de Julien de Médicis. Laurent et Clarisse se marièrent 7 février 1469, lors d'un mariage arrangé par la mère de Laurent, Lucrezia Tornabuoni, qui voulait marier son fils ainé avec une femme de famille noble, les Orsini, dans le but de hausser le statut social des Médicis. Clarisse toucha une dot de 6000 florins et arriva à Florence le 4 juin 1469. Le soutien des Orsini à Laurent fut sans faille tout au long de sa vie, en particulier au moment de la conjuration des Pazzi et du conflit avec Sixte IV. Elle ne fut jamais populaire dans la Florence de la Renaissance, son strict respect religieux étant en profond contraste avec l'idéal humaniste de l'époque. Elle serait le modèle d'un portrait de Botticelli.Elle est morte le 29 juillet 1487 de tuberculose.

Portrait présumé de Clarisse Orsini par Sandro Botticelli:




 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement