Elsa

Signification:

Elsa signifie Dieu est serment en hébreu.

Fréquence:

Ce prénom est porté par environ 33 000 personnes en France. il figure dans le top 100 français aujourd'hui. Depuis 1900, 31376 enfants ont été prénommés Elsa dont 29917 depuis 1950. Le maximum a été atteint en 1988 avec 1493 naissances.

Fête:

Le 17 novembre.

Caractérologie:

Direction, indépendance, dynamisme, assurance, audace.

Vous êtes avant tout un individu doux et pacifique. Toute votre personne dégage un naturel très bon enfant, une touchante attitude débonnaire. On vous trouve extrêmement sympathique.

Vous cherchez obstinément à fuir toutes les situations de crise ou de conflit, tout comme le crabe cherche à fuir à reculons dès qu'il se sent menacé. Vous choisissez donc de vous réfugier dans le silence ou de vous abriter derrière une attitude résignée ou indifférente. Pour vous, une carapace est presque la seule arme défensive, comme celle du crabe. Malheureusement, votre carapace cache un peu trop ce que vous avez de tendre et fait que vous restez si souvent incomprise, inconnue même parmi ceux qui vous approchent.

En réalité, il existe deux types de natives de ce prénom. Le premier type représente les individus marqués par une certaine lenteur, une certaine instabilité, des natures au fond assez compliquées, qui ont du mal à atteindre la paix intérieure.

Les natives qui appartiennent au second type sont celles qui ont réussi à dissiper les brumes de leur tempérament primaire, qui ont su se prendre en main en se vouant à la réalisation d'une idée, d'une oeuvre, ou au bonheur d'un être aimé. Ces dernières personnalités deviennent alors des créatives, capables de tirer parti de leurs sensations, faisant partager aux autres ce qu'elles ressentent.

Sur un autre plan, il existe aussi deux sortes de natives de ce prénom. Il y a celles qui ont trouvé leur point d'ancrage et qui sont heureuses d'accomplir leur tâche avec un maximum de conscience, de gentillesse, de ténacité. Et puis il y a les autres, toujours à la poursuite d'un renouvellement, passant d'une voie à une autre, toujours entre deux situations, entre deux ports d'attache.

En raison de votre sensibilité particulière, tout ce qui a trait à votre famille vous impressionne vivement, et les liens domestiques agiront parfois comme une sorte de frein sur votre progrès personnel. La solitude est évitée partout où c'est possible, vos inclinations naturelles vous poussant à faire partie d'un clan ou d'une secte. En tout cas, c'est dans une vie domestique bien réussie, à travers votre conjoint et vos enfants, que vous trouvez votre refuge et votre véritable bonheur.

Vos affections sont profondes et durables : ni le temps, ni la distance ne peuvent amoindrir les liens familiaux ou ternir une amitié. Très sociable et serviable, vous avez le don d'apporter la joie et la bonne humeur autour de vous.

Et aussi:

- Elsa la lionne (janvier 1956 - 24 janvier 1961) était une lionne élevée en captivité par le garde-forestier George Adamson et sa femme Joy Adamson au Kenya. Elsa était un animal de compagnie doux qui a plus tard appris à chasser et vivre en liberté. Un jour elle a rapporté à la maison trois lionceaux. Elle est morte jeune de babésiose, une maladie sanguine rare chez les félins. Sa vie a été racontée dans les livres de Joy Adamson Born Free et Living Free, tous deux adaptés au cinéma.



- L’Elsa est une rivière d'une longueur de 63 km de la région Toscane en Italie et l'un des affluents de l'Arno. Elle naît dans les montagnes siennoises sur la commune de Sovicille (à l'ouest de Sienne), et de quelques sources dans la Pieve di Molli. Elle parcourt le val éponyme la Valdelsa du sud au nord et, après avoir baigné les centres urbains de Colle di Val d'Elsa, de Poggibonsi, de Certaldo et de Castelfiorentino, se jette dans l'Arno à la frontière entre la Province de Florence et celle de Pise parmi les localités de Marcignana (Empoli) et Isole (San Miniato). Elle comporte une eau très saline due à la présence de sulfate et de calcaire issus des minéraux présents des terrains le long de son cours.



- Le lac Elsa est un lac français de l'île principale des Kerguelen, dans les Terres australes et antarctiques françaises. Il est situé sur le plateau Central à 102 mètres d'altitude.

- Elsa Bloodstone est une super-héroine créée par Marvel Comics et apparue pour la première fois dans Bloddstone #1, en 2001.



60kg, yeux bleus, cheveux blonds, née à Boston, USA. La belle et farouche Elsa est la fille du fameux chasseur de monstre Ulysses Bloodstone. Quand ses parents se séparèrent, à 2 ans, elle suivit sa mère en Europe. Sans même connaître son père, elle était hantée de rêves peuplés de créatures nocturnes. Peu après ses 18 ans, Ulysses mourut et il légua à Elsa et sa mère, enceinte, sa demeure de Boston, pleine de trésors accumulés au cours des siècles. Arrivée à Boston, Elsa rencontra des personnes proches de son père : l'avocat vampire Charles Barnabus, M. Dugla et son fils Tomas, et Adam le fossoyeur. Adam (qui n'était autre que le monstre de Frankenstein) lui enseigna l'héritage de sa famille et lui donna la gemme rouge de son père, ainsi que d'autres objets magiques. Elle rencontra Dracula en Bosnie et la Momie en Égypte. Elle affronta Nosferatu, un vampire qui complotait contre ceux de sa race. Depuis, la mère d'Elsa a ouvert la maison familiale pour en faire une boutique d'antiquités et de curiosités. Elsa continue de suivre ses études tout en chassant des monstres à l'occasion. Récemment, elle a intégré l'équipe Nextwave.

- La Elsa Tower 55 est un gratte-ciel construit en 1998 à Kawaguchi dans la banlieue de Tôkyô au Japon. Sa hauteur est de 185 mètres et sa surface de plancher de 18 500 m² pour 650 logements. Il y a un espace central vide à l'intérieur de l'immeuble sur toute la hauteur et de 20 mètres de large sur 20 mètres afin de créer une « communication horizontale » d'après le promoteur. Tous les 10 étages il y a un espace de jeux pour les enfants appelé skypocket park. Fin 2009, c'était le plus haut immeuble de Kawaguchi et plus haut immeuble résidentiel du Japon de sa construction en 1998 jusqu'en 2004.



- L'astéroïde 182 Elsa a été découvert par Johann Palisa le 7 février 1878.

 
 
Personnalité: 

                         
Chanteuse

- Elsa Lunghini est une chanteuse et actrice française née à Paris le 20 mai1973. De 1986 à 2007, elle a exercé son métier de chanteuse sous le nom d'Elsa. En 2008, elle reprend son nom complet avec la parution de son album titré Elsa Lunghini.




Âgée de 7 ans, Elsa interprète en 1981 son premier rôle au cinéma dans le film de Claude Miller, Garde à vue aux côtés de Romy Schneider, Lino Ventura et Michel Serrault. Elle tourne plusieurs films par la suite dont La Femme de ma vie en 1986. C'est à l'occasion de ce film qu'Elsa s'essayera à la chanson en chantant le titre T'en va pas. Cet essai sera couronné de succès puisqu'il lui permettra d'être, à l'âge de 13 ans, la plus jeune artiste à être numéro 1 au top 50. Au final, le titre restera huit semaines numéro un des ventes de singles. En 1988, elle sort son premier album, qui a beaucoup de succès (810 000 albums vendus) avec, notamment, les tubes Quelque chose dans mon cœur, Un roman d'amitié (friend you give me a reason) en duo avec Glenn Medeiros, Jour de neige, À la même heure dans deux ans et Jamais nous en duo avec Laurent Voulzy. La carrière et le succès d'Elsa arrivent en même temps que ceux de Vanessa Paradis. Toutes deux ont quasiment le même âge mais Elsa joue sur une image douce et timide, tandis que Vanessa Paradis dégage une image plus sexuée. À cette époque, la concurrence entre les deux chanteuses est largement reprise dans la presse et les fans se positionnent généralement pour l'une ou l'autre.

Elsa est le premier album de la chanteuse Elsa Lunghini sorti en 1988, réalisé par Vincent-Marie Bouvot.

                               Compositrice

- Elsa Barraine est une compositrice française, née à Paris le 13 février 1910 et décédée à Strasbourg le 20 mars 1999.



Son père, Alfred Barraine, était violoncelliste soliste à l'orchestre de l'Opéra et membre de la Société des concerts du Conservatoire. Elle est l'élève de Jean Gallon (harmonie), de Georges Caussade (fugue) et de Paul Dukas (composition) au Conservatoire de Paris. En 1929, âgée seulement de dix-neuf ans, elle obtient le Premier Grand Prix de Rome avec sa cantate La Vierge guerrière, trilogie sacrée sur Jeanne d'Arc d'après un poème d'Armand Foucher. De 1936 à 1939, elle est nommée chef de chant à l'Orchestre national de la Radiodiffusion française. De 1944 à 1946, elle est directrice de l'Orchestre national et directrice musicale des Éditions du Chant du Monde. En 1949, elle rejoint Serge Nigg, qui fonde avec Roger Désormière, Louis Durey et Charles Koechlin l'Association des musiciens progressistes, laquelle s'inspire des idées du Manifeste de Prague en réaction au formalisme et à l'abstraction de « l'art bourgeois ». De 1954 à 1975, elle enseigne comme professeur au Conservatoire national supérieur de Paris, où elle devient titulaire d'une classe d'analyse en 1969. Elle compose aussi des musiques de films, comme celle de Le Sabotier du Val de Loire de Jacques Demy en 1955. Avec François Vercken, elle collabore à la Fédération musicale populaire, organisme qui regroupe des chorales. En 1972, elle est nommée inspectrice des théâtres lyriques nationaux à la Direction de la Musique du Ministère de la Culture.

                               Danseuse

- Elsa Darciel (de son vrai nom Elza Dewette) est une danseuse, chorégraphe et pédagogue belge née près de Gand le 12 avril 1904 et morte le 8 février 1998. Petite-fille du compositeur belge Edouard Blaes, Elsa Darciel suit les cours de piano de Miss Barber, élève de Brahms. Après des études à la Kensington Highschool de Londres, où elle découvre les Ballets russes de Serge de Diaghilev et les théories d'Émile Jaques-Dalcroze, elle rencontre Isadora Duncan et Kurt Jooss qui l'initie à la « Bewegungslehre » de Rudolf Laban. En 1930, elle ouvre une école de danse à Bruxelles, dans laquelle elle allie les principes pédagogiques acquis au cours de sa formation. Pour ses élèves, elle crée une série de ballets expressionnistes, placés sous le signe de l'eurythmie, souvent inspirés des thèmes et légendes de Flandre, tels que Tijl Uilenspiegel et Halewijn. Dès 1933, elle enseigne dans plusieurs institutions flamandes ainsi qu'au Conservatoire royal de Bruxelles et à l'Académie de musique de Malines.

- Elsa Wolliaston (née en 1945 dans la Paroisse Sainte-Catherine, Jamaïque), est une danseuse, pédagogue et chorégraphe américaine. Élevée au Kenya, elle est initiée à la danse par sa grand-mère et arrive aux États-Unis en 1961. Elle étudie la danse avec Katherine Dunham et Alexandra Danilova, et le piano avec Nadia Boulanger. Installée à Paris depuis 1969, elle fonde avec Hideyuki Yano la compagnie « Ma Danse Rituel Théâtre » en 1975, qui révèle de jeunes artistes de l'époque, comme Mark Tompkins ou François Verret. Elle travaille avec des jazzmen comme Steve Lacy et des metteurs en scène comme Peter Stein, Patrice Chéreau et Luc Bondy.



                                 Sportive

- Elsa Rendschmidt (née le 11 janvier 1886 - morte le 9 octobre 1969) est une patineuse artistique allemande. Elle est double vice-championne du monde (1908 et 1910), et vice-championne olympique en 1908.



Elsa Rendschmidt patine pour le club de Berlin ("Berliner Schlittschuhclub"). Elle participe quatre fois à des championnats du monde et obtient deux fois la médaille d'argent. Elle n'a pas pu participer aux championnats d'Europe, car ceux-ci ne seront organisés pour la catégorie féminine qu'en 1930 ! Par contre, elle représente son pays aux Jeux olympiques d'été de 1908 à Stockholm où le patinage artistique est inscrit au programme pour la première fois. Elle prend la médaille d'argent derrière la britannique Madge Syers. Elle la première femme allemande à remporter une médaille olympique. En 1911, elle devient la première championne d'Allemagne de patinage artistique de la catégorie individuelle féminine. Elle quitte alors les compétitions amateur après son titre national. En 2006, une rue du quartier berlinois Charlottenburg-Wilmersdorf a été nommée Elsa Rendschmidt.

- Elsa Devassoigne, née le 17 octobre 1969 à Schoelcher, est une athlète française spécialiste du 400 mètres. Coureuse de 400 mètres, elle dispute deux jeux olympiques d'été, d'abord à Barcelone en 1992 où elle échoue en demi-finale, sa colocataire au village olympique Marie-José Perec remportant son premier titre olympique sur la même distance. Quatre ans plus tard, elle est de nouveau la témoin privilégiée du triomphe de « la Divine » lors des jeux olympiques d'Atlanta. Elle participe à la finale du 4x400 mètres, où la France termine à la huitième place.

- Elsa Guichard est une joueuse de kayak-polo internationale française. Elle participe en 2008 au championnat de France N1F dans l'équipe du Comité Départemental 44.

                                Actrice

- Elsa Martinelli, de son vrai nom Elsa Tia (née le 13 janvier 1935 à Grosseto en Toscane, Italie) est une actrice de cinéma italienne. Elle a commencé sa carrière comme mannequin avant de se tourner vers le cinéma.



Enfant d'une famille nombreuse et très pauvre, Elsa Martinelli devient mannequin international grâce à sa grande beauté. L'acteur et producteur américain Kirk Douglas remarque une photo d'elle dans le magazine Life et lui propose un rôle dans un western. Les débuts d'Elsa Martinelli au cinéma sont fulgurants, grâce à son rôle d'Indienne dans La Rivière des nos amours (André De Toth, 1955) qui marque encore aujourd'hui la mémoire de nombreux cinéphiles. Cette femme d'une beauté rare se double d'une excellente comédienne. A l'aise dans le mélodrame (La Fille de la rizière, Raffaello Matarazzo, 1955) comme dans la comédie (Donatella, Mario Monicelli, 1955), elle mène une carrière internationale. Sa sophistication séduit Roger Vadim, qui lui confie le rôle d'un vampire dans Et mourir de plaisir (1959). Elle alterne les films de prestige (Hatari !, Howard Hawks, 1960 ; Le Procès, Orson Welles, 1962) et des drames plus intimistes (L'Amica, Alberto Lattuada, 1969). A partir des années 1970, ses activités de femme d'affaires prennent le dessus sur sa carrière cinématographique. Elsa Martinelli se lance dans la mode en créant une entreprise de design et de confection basée à Rome et à Milan. Elsa Martinelli est la mère de l'actrice italienne Cristiana Mancinelli.


- Elsa Zylberstein, née le 16 octobre 1968 à Paris, est une actrice française.



Fille d'un physicien, Elsa Zylberstein pratique dès l'enfance la danse classique. L'adolescente timide se tourne vers la comédie en intégrant après le bac la classe libre du cours Florent, avec pour professeur Francis Huster. Apparue à l'écran dès 1989 dans Baptême, elle se fait remarquer grace au Van Gogh de Pialat. Engagée comme figurante, elle décroche finalement le rôle de Cathy, la prostituée en robe rouge, après le renvoi de la comédienne initialement choisie. Cette prestation lui vaut le Prix Michel-Simon en 1992, ainsi que la première de ses trois nominations au César du Meilleur espoir.
Etudiante espiègle dans
Beau fixe, Elsa Zylberstein, lauréate du Prix Romy-Schneider en 1993, inspire les jeunes réalisatrices comme Pascale Bailly, Diane Bertrand (Un samedi sur la Terre) et surtout Martine Dugowson, dont elle devient l'actrice-fétiche. La cinéaste lui offre le rôle principal, aux côtés de Romane Bohringer, de Mina Tannenbaum, récit d'une amitié qui obtient un joli succès public en 1994. La comédienne au tempérament passionné affiche bientôt une prédilection pour les films d'époque, de Farinelli à Monsieur N. en passant par Jefferson à Paris. Celle qu'on avait découverte dans les bras du peintre d'Auvers-sur-Oise, incarne Suzanne Valadon dans Lautrec, puis la maîtresse de Modigliani.
Dévoilant sa fantaisie dans
Tenue correcte exigée (1997), Elsa Zylberstein s'éprend d'un clarinettiste homo dans L'Homme est une femme comme les autres, avec Antoine de Caunes, alors son compagnon. Ce mélange de romantisme et de folie douce ne pouvait que séduire Raoul Ruiz, qui dirige l'actrice dans son proustien Temps retrouvé, mais aussi dans les farfelus Combat d'amour en songe et Ce jour-là (2003). Faisant preuve d'un remarquable éclectisme, elle passe d'un film d'Akerman à une comédie avec Kad Merad (J'invente rien, 2006), d'une variation très personnelle autour d'un roman de Christine Angot (Pourquoi (pas) le Brésil de Laetitia Masson), à une superproduction inspirée d'un best-seller (Le Concile de pierre). En 2008, elle est à l'affiche de deux chroniques très contemporaines présentées au Festival de Berlin, Il y a longtemps que je t'aime et La Fabrique des sentiments.

- Elsa Lanchester est une actrice britannique, née le 28 octobre 1902 à Lewisham (Royaume-Uni), et décédée le 26 décembre 1986 à Woodland Hills (Los Angeles), États-Unis.

- Elsa Pataky est une actrice espagnole née le 18 juillet 1976 à Madrid (Espagne).



Sa mère est d'origine roumaine et son grand-père était un acteur roumain. Elsa a étudié l'art dramatique et le journalisme. Au théâtre, elle a joué avec le Groupe d'Angel Gutierrez. En 1997, Elsa Pataky débute dans un feuilleton à la télévision. Puis, en 1999, elle a joué dans le téléfilm Clara et dans Tatawo, en 2000, avec Fele Martínez dans le film Souvenirs mortels de Alvaro Fernández. En 2003, elle tourne les films El furgón, Atraco a las 3...y media et Beyond Re-Animator. En 2004 à la télévision, elle travaille dans le feuilleton Uncle Willy et dans un feuilleton canadien. En 2004, elle se fait connaitre en France grâce au film Iznogoud avec Jacques Villeret et Michaël Youn. En 2005, elle a été choisie pour annoncer le Guide Campsa 2005.

- Elsa Lepoivre est une actrice française sociétaire de la Comédie-Française, originaire de Normandie, qui joue au théâtre et au cinéma. Elle a fait ses études à Caen (lycée Charles de Gaulle, lycée Malherbe et université). Elle a appris son métier à l'Académie théâtrale Pierre Debauche, puis au Conservatoire national supérieur d'art dramatique (1995-98) dans les classes de Daniel Mesguich, Catherine Hiegel, Stuart Seide et Stéphane Braunschweig.

- Elsa Cárdenas est une actrice mexicaine née le 3 août 1935 à Tijuana. Sa carrière se compose essentiellement de productions mexicaines dont plusieurs séries télévisées. Elle a aussi joué dans des films américains telles que Géant (1956) de George Stevens, Les clameurs se sont tues (1956), L'Idole d'Acapulco (1963) avec Elvis Presley et La Horde sauvage de Sam Peckinpah (1969).

- Elsa Kikoïne est une actrice française née le 2 mars 1977 à Suresnes. Elle est la fille du réalisateur Gérard Kikoïne.



Elle a joué jusqu'à présent dans de nombreuses séries télévisées mais aussi dans quelques films de cinéma. Elle se fait connaître assez tôt dans le milieu du cinéma et, surtout, de la télévision. Les téléspectateurs l'ont découverte en 1998, âgée de 21 ans, dans un téléfilm intitulé Belle grand-mère. En 2000, elle tente sa première expérience au cinéma dans Le Marquis avec Patrick Bruel et Stomy Bugsy. Après une incursion chez Les Monos, Elsa participe à Vidocq aux côtés de Guillaume Canet. D'autres téléfilms suivront avant qu'Elsa se taille la part du lion dans Brocéliande avec Alice Taglioni. En 2003, elle intègre la série Frank Riva avec Alain Delon en continuant les téléfilms en parallèle. C'est en 2005, elle se fait davantage connaître dans Ma vie en l'air dans lequel elle joue aux côtés de Marion Cotillard et Vincent Elbaz. Après un rôle dans la série Femmes de loi avec Ingrid Chauvin et Natacha Amal, Elsa se joint en 2006 à Frédéric Diefenthal pour la mini-série David Nolande (entre polar et fantastique) qui a récolté de nombreux prix et un succès public incontestable avec aussi Josiane Balasko et Édouard Montoute au générique...

                               Journaliste

- Elsa Pallot est une journaliste, diplômée de l'école supérieure de journalisme de Lille. Elle présente les flashs dans l'émission Télématin sur France 2. Elle assure régulièrement aussi des correspondances dans le Nord de la France pour cette chaîne.



                                 
Auteure / Femme de lettres

- Elsa Osorio est une auteure argentine née à Buenos Aires en 1952. Elle est l'auteure de plusieurs scénarios pour le cinéma et la télévision, entre autres, Ritos Privados (1982, Prix National), Reina Mugre (1989), Como tenerlo todo (1993), Las Malas lenguas (1994) et Cielo de Tango (2006). Dans son ouvrage A veinte años, luz (1998, Madrid) elle évoque avec une grande force émotive la période noire de la dictature argentine. Elle a été traduite dans une quinzaine de langues et a vendu plus de 500 000 exemplaires de ses livres en Europe.Elle est aussi une militante pour la défense des droits humains. Actuellement, elle partage sa vie entre Buenos Aires et Madrid.



- Elsa Triolet, née Elsa Kagan, est une femme de lettres et résistante française d'origine russe née le 11 septembre 1896 à Moscou, décédée le 16 juin 1970 à Saint-Arnoult-en-Yvelines. Elle est également connue sous le pseudonyme de Laurent Daniel.



Mariée à un français, André Triolet, elle séjourne à Berlin et à Tahiti. Ce dernier voyage inspire son premier roman écrit en russe "A Tahiti" (1926. Deux autres suivent : "Fraise des bois" (1926) et "Camouflage" (1928). Elle rencontre Louis Aragon en 1928 à Paris dans une manifestation. Dès lors leur deux vies sont inséparables. A la fois compagne et inspiratrice du poète (il écrit pour elle "les yeux d'Elsa" en 1942), membre comme lui du parti communiste, elle entend bâtir son oeuvre propre qui constitue cependant une sorte de réponse à celle d'Aragon. Durant la guerre, elle prend rang auprès des écrivains résistants et participe à la fondation des Lettres Françaises et du comité national des écrivains. "Le cheval blanc" (1943) montre la recherche d'un bonheur insaisissable. "Les amants d'Avignon", paru d'abord clandestinement sous le pseudonyme de Laurent Daniel, en 1943, retranscrivent de façon directe l'expérience de la résistance. Réuni avec un autre récit,"Yvette" publié aussi dans la clandestinité, ils constituent le volume "Le premier accroc coûte deux cents francs" qui obtient le prix Goncourt en 1944. Elle n'oublie pas ses origines russes et traduit un choix de vers et proses de 1913 à 1930 de Maïakowski (1957). Elle s'attache aussi à traduire le théâtre de Tchekhov, notamment "Platonov", encore mal connu en France (1967). En 1960 commence la publication des oeuvres croisées d'Aragon et d'Elsa Triolet tandis qu'un an plus tard, le poète publie un choix des meilleures pages de sa compagne : "Elsa Triolet choisie par Aragon". "L'écriture, la plus noble conquête de l'homme ; le roman intermédiaire entre l'homme et la vie". Cette maxime, extraite des proverbes d'Elsa permet de définir le projet littéraire d'Elsa Triolet : l'auteur se veut en prise directe sur son temps. Elle écrit pour ses contemporains et leur pose, clairement le problème de ce qu'ils vivent aujourd'hui et ce qu'ils doivent faire pour améliorer leurs lendemains. Il ne s'agit cependant pas d'une littérature de propagande. Elsa Triolet ne renonce à aucun des privilèges de l'écriture et elle peut aussi bien faire appel au fantastique qu'aux mystères métaphysiques du temps, de l'amour et de la mort. Le grand problème qu'elle pose de livre en livre est celui du bonheur : chacun de ses personnage est mû par sa recherche douloureuse, impossible. La romancière prêche pourtant l'espoir. Elle affirme que le bonheur est à portée d'homme à condition d'ouvrir les yeux sur le monde et de vouloir le transformer. C'est en ce sens qu'elle est écrivain militant. Elle affirme d'ailleurs : "Les bons sentiments ne font pas de bons livres, je sais ça par coeur, mais les bons sentiments ne font pas forcément de mauvais livres.

- Elsa Morante (18 août 191225 novembre 1985) est une femme de lettres italienne.



Elle naît à Rome (Italie) et passe son enfance dans le quartier populaire du Testaccio. Fille d'une institutrice d'origine juive et d'un employé des postes, elle est en fait reconnue par Augusto Morante, surveillant dans une maison de correction. Dès l'âge de treize ans, Elsa Morante publie des récits dans plusieurs journaux pour enfants, et à dix-huit ans, elle décide de se consacrer à l'écriture, quittant famille et études. Elle collabore à l'hebdomadaire Oggi, de 1939 à 1941. Elle épouse l'écrivain Alberto Moravia en 1941 (le couple se séparera en 1962, sans jamais divorcer). Elle le suit dans l'exil décrété par les fascistes de 1943 à 1944. Elle publie son roman Mensonge et sortilège en 1948 et obtient le prix Viareggio, puis elle est lauréate du prix Strega, avec son roman, L'île d'Arturo en 1957. Elle voyage en Espagne, en URSS, en Chine et en 1960 aux États-Unis, où elle se lie avec un jeune peintre, Bill Morrow, qui se suicide en 1962. Elle participe ensuite à la préparation du film de Pier Paolo Pasolini l'Évangile selon saint Matthieu, sorti en 1964. En 1974, elle publie La Storia, qui suscite la polémique, puis Aracoeli en 1982. Malade des suites d'une fracture du fémur, elle tente de se suicider en 1983. Elle recevra le Prix Médicis étranger en 1984 pour Aracoeli. Elle s'éteint à Rome le 25 novembre 1985.

                                Chroniqueuse

- Elsa Maxwell, née le 24 mai 1883 à Keokuk (Iowa) et morte à New York, le 1er novembre 1963, était une chroniqueuse américaine, écrivain et organisatrice de soirées mondaines.



Elle débute sa carrière comme pianiste puis rejoint une troupe de théâtre au début des années 1900 avant de se produire dans des spectacles de music-hall. Elle voyage alors beaucoup, notamment en Europe et en Afrique du Sud. Après la Première Guerre mondiale, elle se spécialise dans l'organisation de soirées et de réceptions pour les personnalités en vue de l'époque. Elle loue des salles à Monaco et à Venise, invite des artistes et veille éventuellement à imposer un thème. Après avoir tenté sa chance à Hollywood, où elle participe à quelques films sans grand succès, elle décide de profiter des soirées qu'elle organise ou auxquelles elle est invitée pour rédiger des chroniques qu'elle fournit à la presse et à la radio. Les fêtes qu'elle organise deviennent le rendez-vous des aristocrates et des vedettes de l'écran, des milliardaires et des starlettes. Elle alterne bals costumés et « Murder Party », se met parfois au piano et observe soigneusement les invités pour alimenter ses chroniques. C'est lors d'une de ses soirées à Cannes en 1948 que Rita Hayworth rencontre le prince Aly Khan. Et c'est elle qui présente Maria Callas à Aristote Onassis, au cours d'une soirée vénitienne en 1957. Sous ses dehors enjoués, Elsa Maxwell aurait été une lesbienne qui aurait notamment tenté de séduire La Callas. Auteur de quatre livres, de plusieurs scénarios de films et de chansons, elle apparaît aussi dans des séries télévisées et dans le film Le Cabaret des étoiles (Stage Door Canteen) de Frank Borzage, en 1943, aux côtés de Judith Anderson et d'autres acteurs. Elle tente un moment de se lancer dans l'édition en lançant, en 1953, le magazine Elsa Maxwell's Café Society, qui ne connaîtra qu'un seul numéro sur lequel Zsa Zsa Gabor pose en couverture.

- Elsa Fayer est une animatrice de télévision française née le 9 novembre 1974.



Elle a débuté à l’âge de 9 ans dans l’émission Vitamines de Karen Cheryl, une époque qu’elle qualifie de « magique », et sa fascination pour les plateaux de télévision ne l’a pas quittée depuis. Son diplôme de journalisme en poche, elle a fait ses premières armes sur Fun TV où elle a découvert la pratique du direct. Elle a ensuite participé, sur TF1, à Y'a pas photo puis animé sur M6 Toutes les télés du monde, Tubissimo. Elle a participé à l'émission Nouvelle Star en 2003 (À la recherche de la Nouvelle Star) où elle soutenait les candidats dans les coulisses lors des prime-time. On l’a vue tout l’été 2004 aux commandes d’une émission sur France 2, Tout peut arriver. Elle a commenté en direct le Concours Eurovision de la chanson 2004, avec Laurent Ruquier, pour France 3. En février 2005, elle présente avec Laurent Ruquier, l'émission de la sélection française pour l'Eurovision mais le duo ne commentera en direct pas le Concours Eurovision de la chanson 2005, c'est le duo Julien Lepers - Guy Carlier qui l'a remplacé. Durant la saison 2006-2007, elle était chroniqueuse dans l’émission de Laurent Ruquier On a tout essayé sur France 2, émission arrêtée en juin 2007. Elsa présenta également L'avenir en direct sur RTL9. Elle est chroniqueuse sur Europe 1 dans l'émission On va s'gêner. Elle est en cours de préparation de Qui veut épouser mon fils ? sur TF1.

                              Aristocrate

- La comtesse Elsa von Rosen, née le 7 février 1904 et morte le 15 avril 1991, est une aristocrate suédoise qui fut titrée princesse Bernadotte de 1937 à 1951. Elsa von Rosen est la fille du comte Eugène Eric Adalbert August von Rosen (1870-1950), maître de cérémonies à la cour de Suède, et de sa première épouse, née Eleonore Wijk, et la nièce de l'explorateur Eric von Rosen. Son père est l'héritier du château d'Örbyhus, près d'Uppsala. Elle épouse en premières noces un cousin diplomate, le comte Adolf von Rosen en 1923, dont elle a trois enfants, mais divorce en 1937 pour épouser morganatiquement le duc d'Ostrogothie, Carl Bernadotte (1911-2003), fils du prince Carl de Suède, de sept ans son cadet. Ce mariage cause un scandale à la cour et le prince est exclu de la succession dynastique. Il est titré immédiatement par son beau-frère, Léopold III de Belgique, prince Bernadotte, avec le titre de comte pour ses descendants. De cette union est issue une fille, la comtesse Madeleine Bernadotte, née en 1938, d'où descendance en Belgique. Le prince Bernadotte divorce à son tour en 1951 pour épouser sa maîtresse Ann Margareta Larsson (1921-1975) dont il divorce en 1961 pour se remarier une troisième fois, à l'époque où il est en exil dans le sud de l'Espagne pour le scandale d'Huseby.

                              
Philosophe

- Elsa Dorlin est une philosophe et féministe contemporaine. Elle est maîtresse de conférences en philosophie à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, depuis 2005. Ses recherches portent sur la pensée foucaldienne, l'histoire des sciences biologiques et médicales, la queer theory et les études post-coloniales. Théoricienne féministe, elle développe conjointement les problématiques de genre, de sexualités et de races. Elle est l'une des seules philosophes françaises, sinon la seule, à développer le concept d'intersectionnalité.

                              Mannequin

- Elsa Benitez, née le 8 décembre 1977 à Hermosillo, Sonora au Mexique, est un mannequin mexicain.



Elle commence sa carrière de modèle par un concours international au Costa Rica en 1995. Après ce concours, on lui propose quelques activités aux États-Unis et en Europe. Elle a été photographiée en particulier par Steven Meisel et a paru dans les éditions américaine et italienne de Vogue. Elle apparaît dans le calendrier Pirelli de 1999 (Women Through the Decades). Elle est considérée comme représentative des années 1970 "groovy". Elle contribue au clip d'Enrique Iglesias "Love to See You Cry" en 2002. En 2003, elle tourne dans le film publicitaire pour le parfum Mahora de Guerlain, réalisé par Bruno Aveillan dans le désert de Namibie, auquel participe également le land artiste Nils Udo. Elle est sélectionnée pour la couverture 2001 de Sports Illustrated Swimsuit Issue. Elle est apparue 5 fois dans Swimsuit Edition depuis. Elle essaie de percer dans le monde du cinéma, et a pris des cours d'art dramatique.

                              Créatrice

- Elsa Peretti, née le 1er mai 1940 à Florence en Italie, est une créatrice italienne de bijoux et un designer. Née dans une riche famille florentine, Elsa Peretti fait ses études à Rome à l'école d'art décoratifs Volbicela, d'où elle est diplômée en design d'intérieur. En 1960, elle part pour New York et commence à dessiner des bijoux pour de grands joaillers comme Oscar de la Renta, Tiffany & Co et Roy Halston Frowick.

- Elsa Schiaparelli (née le 10 septembre 1890 à Rome et morte le 13 novembre 1973 à New York) est une créatrice de mode italienne. Elle est notamment l'inventrice du « rose shocking ». D'origine italo-égyptienne, fille de Celestino Schiaparelli, Elsa Schiaparelli est la nièce de Giovanni Schiaparelli, découvreur des canaux martiens, et la grand-mère de Marisa et Berry Berenson, femme de l'acteur Anthony Perkins. En 1927, elle ouvre à Paris son premier magasin, Pour le Sport. Elle y crée des pulls avec de grands nœuds en trompe-l'œil qui font ses premiers succès. Elle collabore avec des artistes surréalistes tels Salvador Dali (qui crée un tissu avec homard pour l'une de ses robes), Jean Cocteau, ou Alberto Giacometti au cours des années 1930. Elle introduit dans l'esthétique vestimentaire de l'époque la dimension symbolique et le détournement de fonction, notamment en transformant un escarpin en chapeau. En 1936, elle lance le parfum Shocking dont le flacon qui représente un torse de femme, moulé d'après Mae West, fait scandale. En 1940, elle s'exile aux États-unis jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. En 1954, victime de difficultés financières, elle doit fermer boutique et déménage à New York. Après 1959, elle fait partie du Comité de réceptions de la Biennale de Paris

                              Graveuse / Sculptrice

- Elsa Catelin, née le 20 novembre 1975 à Coutances, est une graveuse française. Depuis 2004, elle est employée par l'Imprimerie des timbres-poste et valeurs fiduciaires, l'imprimerie de La Poste française. En 2000, elle est diplômée en gravure de l'école Estienne après une formation de deux ans, à Paris. Après quelques expériences professionnelles, elle est employée par l'ITVF début 2004 où elle est formée à la conception de timbres-poste et autres produits philatéliques par les graveurs Claude Jumelet et Jacky Larrivière. En novembre 2005, elle signe sa première émission en gravant avec Claude Jumelet le bloc-feuillet de Monaco sur « la Salle Garnier ». Dès septembre 2006, elle dessine et grave son premier timbre de France sur un des ponts-écluses de Thionville.

- Elsa von Freytag-Loringhoven, née Elsa Hildegard Plötz, à Swinemünde (Allemagne) le 12 juillet 1874, morte à Paris, le 15 décembre 1927, est une artiste (sculpture) et une égérie du mouvement dada de New York, surnommée "Dada Baroness".



À dix-huit, Elsa Plötz s'enfuit de chez elle, quittant une mère croyante et un père abusif. Elle s'installe à Berlin chez sa tante. Elle travaille comme choriste et étudie le théâtre et l'art. Après deux mariages ratés, elle épouse, à New York, en 1913, le baron Leopold von Freytag-Loringhoven. En 1914, il quitte les États-Unis pour rentrer en Allemagne. Mais son bateau est intercepté par les français. Il passe quatre années en prison avant de se suicider. Sans ressource, Elsa von Freytag-Loringhoven devient cependant l'attraction de Greenwich Village par son accoutrement fait de "vêtements artistiques farfelus" : corbeille à papier ou seau à charbon comme chapeau, objets trouvés ou volés décorant ses robes. Elle est souvent arrêtée pour avoir tenté de se baigner dans des fontaines publiques. Elle se fait la réputation d'agresser sexuellement des écrivains. Elle aime se pavaner le crâne rasé dans les salons chic-déjantés, en particulier celui des Arensberg. Les dadaïstes de New York commencent à s'intéresser à elle.
« J'aime la façon dont on a fait la découverte qu'elle a été, inconsciemment, une dadaïste. », écrit le poète Hart Crane dans "New York Dada", et "The Little review" proclame en 1920 que « Paris a Dada depuis cinq ans, et nous avons Elsa von Freytag-Loringhoven depuis presque deux ans. Mais les grands esprits se rencontrent... »
. Elle est la vedette d'un film co-réalisé par Marcel Duchamp et Man Ray intitulé « La Baronne rase ses poils pubiens ». À cause de son caractère fantasque, on a longtemps attribué au seul Morton Schamberg la sculpture réalisée en commun « God », un tuyau de plomb sur un morceau de bois (1915). Une autre de ses sculptures, « Limbswish » (1918), est un ornement construit à partir d'un ressort en métal et d'un grand gland de rideau destiné à être suspendu à la hanche. Elle retourne en Allemagne en 1923. Elle habite une maison de charité, vend des journaux et, en proie à des pulsions suicidaires, elle est internée dans une clinique psychiatrique. Au printemps 1926, ayant obtenu un visa pour Paris, elle crée une agence de mannequins que les autorités d'immigration françaises fermeront.
Elle meurt intoxiquée, dans son appartement, par le gaz resté ouvert toute la nuit.


Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement