Léandre

Signification:

Léandre signifie homme, lion en grec. 

Fréquence:

Ce prénom est porté par environ 5000 personnes en France. il figure dans le top 200 français aujourd'hui. Depuis 1900, 5599 enfants ont été prénommés Léandre dont 3419 depuis 1950. Le maximum a été atteint en 2006 avec 353 naissances.

Fête:

Le 27 février.

Caractérologie:

Originalité, audace, découverte, énergie, décision.

Vous êtes principalement mû par des tendances altruistes, idéalistes ou philanthropiques. La beauté sous toutes ses formes vous attire alors que la violence et le désordre vous révoltent. En général, les natifs de ce prénom sont des personnes qui agissent avec coeur et discernement, qui s'efforcent de bien vivre, qui aiment leurs prochains et veulent sincèrement rendre ce monde meilleur. Ils ont aussi une attitude très sereine devant la mort et l'au-delà.

Vous aimez les gens tels qu'ils sont - avec leurs qualités et leurs défauts, leurs grandeurs et leurs faiblesses. Gentil, affable, facile à vivre, vous savez écouter les autres avec intérêts et, le cas échéant, leur donner des conseils judicieux.

La perspicacité est probablement le trait de caractère le plus frappant chez vous. Doué d'un esprit pénétrant et subtil, vous jouissez d'un accès direct au coeur des choses. C'est ainsi qu'il vous arrive régulièrement d'avoir des idées géniales, des visions fantastiques. Toujours en avance sur votre temps, vous passez souvent pour un original, parfois pour un excentrique, et faites quelquefois scandale, victime de l'incompréhension de votre entourage.

On pourrait cependant vous reprocher votre vanité excessive. Vous aimez à soigner minutieusement votre apparence, vous vous habillez avec recherche et ostentation, vous usez et abusez de parfums et d'autres artifices. Votre exagération d'élégance et votre narcissisme constituent l'un des aspects nettement négatifs de votre personnalité.

Vous avez un constant besoin de vous exprimer, de voir de nouvelles têtes, ou tout simplement de rêver, et ne sauriez vous adapter à une routine ou discipline astreignante.

Vous avez au plus haut degré le besoin d'être compris, approuvé et apprécié. Et votre peine est immense lorsque vous pensez avoir mécontenté ceux dont l'estime est, en quelque sorte, votre raison de vivre. Étant une âme tendre, sensible, une personnalité charmeuse, vous attachez un très grand prix à l'opinion des autres. Cela peut vous rendre sensible à la flatterie ; cela peut aussi vous inciter parfois à une sorte d'inconséquence, dans la mesure où, pour préserver l'équilibre avec des personnes de votre entourage, vous évitez de vous affirmer, et où votre tolérance passive débouche finalement sur une certaine compromission.

Autre:

Saint Léandre de Séville (né à Carthagène vers 534, mort à Séville le 13 mars 600 ou 601) fut évêque de Séville. Il est considéré comme saint par l'Église catholique romaine et par l'Église orthodoxe. Fête le 27 février ou le 13 mars. Léandre est issu d'une notable famille hispano-romaine. A la mort de ses parents, Léandre assuma l'éducation de sa soeur Florentine et de ses frères Isidore et Fulgence, avant de se faire moine. Evêque de Séville en 584, il convertit au catholicisme Herménégild, fils ainé du roi wisigoth Léovigild, arien comme l'ensemble du peuple wisigoth qui avait conquis l'Espagne. Cette conversion vaut à Herménégild la mort par décapitation et à Léandre l'exil, au cours duquel il se liera d'amitié avec le futur pape Grégoire le Grand. Lorsqu'en 586 le frère d'Herménégild, Récarède, devient roi d'Espagne, il se convertit au catholicisme et prend Léandre pour conseiller. L'Espagne devient alors catholique. En 589, il préside au IIIe concile de Tolède qui a réglé les relations entre l'Église et la royauté. A la suite de ce concile, c'est lui qui imposa la récitation du symbole de Nicée dans la liturgie eucharistique. Son frère, saint Isidore lui succéda à l'évéché de Séville.



Et aussi:

- Héro et Léandre sont un couple d'amoureux de la mythologie grecque.

William Etty, Héro et Léandre, 1828, Tate Britain :


Héro est prêtresse d'Aphrodite à Sestos (sur la rive européenne de l'Hellespont), tandis que Léandre habite à Abydos, sur la rive asiatique. Toutes les nuits, Léandre traverse le détroit à la nage guidé par une lampe qu'Héro allume en haut de la tour où elle vit. Mais lors d'un orage, la lampe s'éteint et Léandre s'égare dans les ténèbres. Lorsque la mer rejette son corps le lendemain, Héro se suicide en se jetant du haut de sa tour. Cette histoire a inspiré de nombreux artistes : Musée et Christopher Marlowe en ont fait des poèmes ; Milorad Paviæ un roman, l'Envers du vent. À titre anecdotique, on peut également citer la traversée à la nage de Lord Byron en 1810 entre Sestos à Abydos, effectuée en une heure et dix minutes.

- La tour de Léandre ou Leandros, en turc Kýz Kulesi (Tour de la Fille), est située sur une petite île située dans le détroit du Bosphore au large du quartier d'Üsküdar, à Istanbul.La première tour fut initialement construite en 408 avant J.-C. par le général athénien Alcibiade pour contrôler les mouvements des navires perses dans le détroit du Bosphore, entre les anciennes villes de Byzance et Chrysopolis. La tour fut reconstruite et transformée en forteresse par l'empereur byzantin Alexis Comnène en 1110 après JC, puis restaurée et légèrement modifiée à plusieurs reprises par les Turcs ottomans, le plus significativement en 1509 et 1763. La restauration la plus récente date de 1998. Des soutiens en acier ont été ajoutés autour de l'ancienne tour à titre de précaution, après le tremblement de terre du 17 août 1999. Utilisée comme un phare pendant des siècles, la tour a été transformée en un café et un restaurant populaire, avec une excellente vue sur l'ancienne capitale romaine, byzantine et ottomane. Des bateaux privés font des voyages vers la tour plusieurs fois par jour.



L'ancien nom de la tour de Léandre vient d'une autre histoire d'une jeune fille : l'ancien mythe grec de Héro et Léandre. Héro était une prêtresse d'Aphrodite qui a vécu, dans une tour à Sestos sur la rive européenne de l'Hellespont (Hellespont est l'ancien nom du détroit des Dardanelles). Léandre, un jeune homme d'Abydos, de l'autre côté du détroit Abydos, sur la rive asiatique, est tombé amoureux d'elle et nageait tous les soirs pour la rejoindre de l'autre côté. Héro allumait une lumière chaque nuit au sommet de sa tour pour guider son chemin. Succombant aux mots doux de Leandros, et à son argument selon lequel la déesse Aphrodite, déesse de l'amour méprisait les vierges, Héro lui a permis de faire l'amour avec elle. Cela dura tout l'été. Mais une nuit d'hiver de tempête, les vagues rejetèrent Léandre dans la mer et la brise éteignit la lumière mise par Héro, et Léandre perdu son chemin, et se noya. Lorsque la mer rejette son corps le lendemain, Héro morte de chagrin se jeta de la tour et mourut également. Le nom de jeune fille à la Tour pourrait aussi avoir son origine dans cette histoire ancienne.

- Saint-Léandre est une municipalité de paroisse faisant partie de la municipalité régionale de comté de Matane, au Québec (Canada), elle-même comprise dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. Elle est nommée en l'honneur de Léandre de Séville, évêque du VIe siècle.

- Léandre est l’un des types d’amoureux de la commedia dell'arte.

Léandre, d’après Callot:


Ce fut d’abord un jeune dameret, élégant, aimable, bien vu des femmes, et c’est sous cet aspect que l’incarnait Charles Romagnesi, peu d’années avant la fermeture du premier théâtre de la Comédie-Italienne. Plus tard, le type se modifia, et Léandre, confondant un peu son caractère avec celui du Capitan, devint une espèce de bellâtre vaniteux et insupportable, qui était souvent la victime de sa propre sottise. C’est ainsi qu’en dégénérant il s’est introduit dans la pantomime française, où il n’est plus qu’un amoureux berné, toujours repoussé par Colombine, tandis qu’il est joué et souvent battu par Arlequin, et même par Pierrot. En France, Léandre a été mis à la scène sous sa première forme, aimable et gracieuse, par Pierre Corneille, puis par Molière, qui l’a montré à trois reprises dans L'Étourdi, Les Fourberies de Scapin et Le Médecin malgré lui, et enfin par Destouches, dans La Fausse Agnès.

 
 
Personnalité:

                         Politicien

- Léandre Antoine Joseph Desmaisières (né à Derendorf en Allemagne le 9 septembre 1794, mort à Bruxelles le 27 mai 1864) fut un homme politique belge de tendance catholique.



Né pendant l’émigration, à Derendorf (un quartier de Düsseldorf), Léandre Desmaisières appartient à une ancienne famille du Hainaut, dont plusieurs membres ont été grands prévots de Tournai ; un de ses aïeux, Jean Desmaisières, seigneur du Vassal, fut député aux États généraux tenus à Bruxelles en 1633. Léandre Desmaisières ayant, dès son enfance, perdu son père, lieutenant-colonel dans les Gardes wallonnes au service de l’Espagne, il fit ses études d’abord au collège d’Ypres, puis au lycée de Bruges, et fut enfin admis, après de brillants examens, à l’École polytechnique. Le 31 mars 1814, à la bataille qui fut livrée devant Paris, les élèves de l’École polytechnique se défendirent héroïquement. Le jeune Desmaisières prit part avec ses camarades à cet combat. Quand la séparation de la Belgique et de la France fut prononcée, Léandre Desmaisières entra dans l’armée des Pays-Bas, comme deuxième lieutenant du génie. Nommé premier lieutenant, le 19 août 1817, il obtint, en 1824, sa démission honorable, et rentra dans la vie privée. La révolution de 1830 le trouva marié et établi à Gand où il fut incorporé dans la garde civique. Ses antécédents militaires, l’estime publique dont il jouissait le firent élire successivement capitaine, major, et, enfin, le 13 juin 1831, colonel de la deuxième légion de ladite garde, qu’il commanda en chef pendant les fréquentes absences du baron Charles Coppens, retenu à Bruxelles pour son mandat de député du Congrès national. Les services que rendit Léandre Desmaisières dans cette position et dans des circonstances difficiles, accrurent beaucoup sa considération et sa popularité à Gand. Le 6 novembre 1832, il y fut élu membre de la Chambre des représentants. Il conservera ce siège jusqu'en 1847. Dans cette assemblée appelée à pratiquer les principes de la liberté constitutionnelle votée par le Congrès, Léandre Desmaisières fut, pendant plusieurs années consécutives, chargé du rapport sur le budget de la guerre, notamment celui de l'année 1838. Il intervint dans la discussion des lois sur l’établissement d’une école militaire, sur la position et l’avancement des officiers et les pensions militaires. Il proposa également des solutions à diverses questions relatives à l'industrie et aux finances. Il figure en tête des vingt-trois signataires de la proposition qui avait pour objet d’établir un tarif protecteur en faveur de l’industrie cotonnière. En 1837, le député de Gand est choisi pour rapporteur de la commission chargée de rechercher les vices de la législation sur les sucres ; les conclusions de son rapport sont adoptées après une vive discussion. Vers la même époque, il prit une grande part à la discussion du tarif sur le bétail, et dans celle de la loi générale sur le transit. Le député de Gand fut le rapporteur de la section centrale pour le projet de loi qui a augmenté le droit d’entrée des toiles étrangères (loi de 1834), lequel avait été un simple droit de balance d’un pour cent d’après le tarif néerlandais. Son travail, embrassant toutes les questions relatives à l’industrie des lins, et indiquant les moyens, pratiqués par la suite, pour atténuer les effets de la crise linière qu’on pouvait déjà pressentir à l’aspect de l’introduction du nouveau travail mécanique, fut adopté par la Chambre, malgré l’opposition des ministres. L’adoption de la loi prépara la conclusion d’un accord commercial avec la France. Cette mesure vint en aide aux tisserands et aux fileuses des Flandres. Aussi vit-on l’exportation de leurs produits qui, en 1833, n’atteignait qu’une valeur de 8 millions de francs belges, s’élever, en 1838, au double de cette valeur. Ce fut aussi en 1838 que se fonda, sous la présidence de Léandre Desmaisières, l’Association pour le progrès de l’industrie linière, qui rendit de grands services à la classe des travailleurs pendant les crises occasionnées par la transformation de l’industrie. De cette association naquirent tous ces comités, ces ateliers d’apprentissages, ces écoles manufacturières. En 1839, le député fut nommé commissaire du gouvernement auprès de la Banque de Belgique pour le prêt de quatre millions de francs belges. Les actionnaires français voulurent demander la dissolution et la liquidation de la société. Léandre Desmaisières contribua beaucoup à faire changer cette résolution. En retour, les actionnaires proposèrent spontanément au roi sa nomination aux fonctions d’administrateur de la banque. Convaincu que l’accord des grandes puissances mettait le pays dans la dure nécessité d’accepter le traité des XXIV articles, il vota en sa faveur moyennant des réserves qui furent consenties en partie par la conférence, notamment en ce qui concerne les délimitations du Luxembourg, le jaugeage des tonneaux suivant la fixation des droit à percevoir sur l’Escaut et sur le canal de Terneuzen. Les ministres étaient alors Barthélémy de Theux, Jean-Pierre Willmar, Jean-Baptiste Nothomb.

- Léandre Dion (Sainte-Apolline-de-Patton, 13 juillet 1937 - ) , est un apiculteur et un homme politique québécois. Il a représenté la circonscription de Saint-Hyacinthe à Assemblée nationale du Québec entre 1994 à 2007 sous la bannière du Parti québécois. M. Dion a obtenu un baccalauréat ès arts de l'Université Laval en 1959, un certificat en théologie du Séminaire de Medellin, en Colombie en 1965 et un certificat en droit de l'Université de Montréal en 1989. D'abord impliqué à titre de coopérant et de responsable de la pastorale au Pérou, M. Dion dirige ensuite le bureau régional du Service universitaire canadien outre-mer (SUCO) au début des années 1970. Il est le président fondateur de la Fédération des apiculteurs du Québec, qu'il a dirigé pendant cinq ans, de 1978 à 1983. Il a aussi été président fondateur du Comité des citoyens de Saint-Liboire en 1981. Il occupe plusieurs postes au sein du Parti québécois pendant 9 années jusqu'en 1992. Sa carrière politique a commencé en 1982 lors de son élection au conseil municipal de Saint-Liboire. À partir de 1985 il est commissaire pour la Commission de protection du territoire agricole du Québec, il est a ce poste pendant 6 ans. En 1994 il est élu député de Saint-Hyacinthe à l'Assemblée nationale du Québec. Il est réélu aux élections générales de 1998 et de 2003, mais subit la défaite en 2007. Il se voit aussi accorder les responsabilités d'adjoint parlementaire de la ministre de la Culture et des Communications de 1999 à 2001 et ensuite au ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'alimentation jusqu'en 2003. Il a aussi siégé au Commission de l'agriculture, des pêcheries et de l'alimentation comme président pendant en 2002-03. Il prend sa retraite après l'élection de 2007.

- Léandre Thibault (9 juin 1899-Date de décès inconnue) fut un entrepreneur, industriel, marchand et homme politique fédéral du Québec. Né à Baie-des-Sables dans le Bas-Saint-Laurent, M. Thibault devint député du Parti libéral du Canada dans la circonscription Matapédia—Matane en 1953. Réélu en 1957, il ne se représenta pas en 1958. M. Thibault aurait également été maire de la municipalité de Matane et son décès serait survenu avant septembre 1989.

                              Sportif

- Léandre Chouya, né le 16 août 1972 à Tourcoing, était un footballeur français. Il était milieu de terrain.



- Léandre Griffit est un footballeur français né le 21 mai 1984 à Maubeuge. Il est milieu offensif.



Formé à Lens, il quitte les sangs et or en 2001 pour rejoindre l'équipe des moins de 18 ans d'Amiens. Lors de la saison 2002-2003 il fait ses débuts en Ligue 2. Il dispute au final un total de 18 matchs. Il est alors recruté par Southampton qui évolue en Premier League. Il fait ses débuts en Premier League le 25 octobre 2003 lors du match Southampton-Blackburn Rovers. Lors de sa première saison il dispute en tout et pour tout 5 matchs de Premier league et inscrit deux buts. La saison suivante son temps de jeu s'amenuise un peu plus : seulement deux matchs de championnat. Il est alors prêté à Leeds United (1 match) puis à Rotherham (2 matchs). A l'issue de ses prêts il retourne à Southampton. Le club est relégué et le nouvel entraîneur Harry Redknapp privilégie les joueurs anglais. Griffit effectue alors un essai non concluant avec Le Mans malgré un but inscrit en amical contre Rodez. Griffit rejoint alors le championnat de Suède sur les conseils d'Anders Svensson un de ses anciens coéquipiers à Southampton qui venait de signer à Elfsborg. Griffit remporte le championnat de Suède en 2006 et participe aux tours préliminaires de la Ligue des Champions. Elfsborg élimine Linfield FC puis Debrecen VSC avant d'être éliminé par Valence. Elfsborg est ainsi reversé en Coupe UEFA. Mais Griffit disposant de peu de temps de jeu est prêté à l'IFK Norrköping en août 2007. A l'été 2008 il rejoint le Crystal Palace Football Club qui évolue dans le Championnat d'Angleterre de football D2. Son contrat expire en décembre 2008[1].Après 6 mois en agent libre, il signe contre toute attente un contrat de 2 ans plus une en options avec le club de l'URS Centre évoluant en D3 belge. Malgré des contacts en Jupiler League et en Angleterre, il motivera son choix par l'envie de jouer une saison pleine pour se relancer et par le discours du coach qui a fini de le convaincre.Puis après un essai de trois - quatre jours au Houston Dynamo, le milieu de terrain de 25 ans a signé à Columbus Crew, champion en 2008.

                               Docteur

- Léandre Pourcelot, né le 7 septembre 1940 à Orchamps-Vennes est un docteur-ingénieur français. Il a réalisé le premier appareil européen à effet Doppler ultrasonore pour l'étude de la circulation sanguine, et participé à la mise au point de l'échographie moderne à balayage électronique. Son domaine d'activité concerne l'instrumentation ultrasonore et les applications clinique.



Il obtient son diplôme d'ingénieur en 1963 à l'INSA de Lyon. Il y poursuit ses études doctorales jusqu'en 1967 où il développa le premier appareil européen à effet Doppler ultrasonore pour l'étude de la circulation sanguine. Il rejoint en 1968 l'université de Tours où il est maitre de conférence puis professeur. En 1972, son équipe et lui développe l'un des premier échographe temps-réel basé sur le balayage électronique de barrette de transducteur linéaire. Cependant Pourcelot continue ses recherches sur l'échographie Doppler. En 1974, il définit l' index de résistance ou l' indexe de Pourcelot utilisé dans l'évaluation des formes d'onde de vitesse Doppler (pic de vitesse systolique moins de vitesse fin diastolique / vitesse maximale systolique, reflétant la résistance vasculaire). En 1977, il est l'un des pionnier pour la mise au point du Doppler couleur. Il décide de compléter ses études pour devenir médecin en 1977 à l'université François Rabelais de Tours et se spécialise en médecine nucléaire jusqu'en 1980. Plus tard, il devient chef du département de médecine nucléaire, directeur d'un groupement d'intérêt public sur les ultrasons et directeur l'unité Inserm 316. Il est également co-fondateur de plusieurs entreprises (Delalande Elecronique, Vermon, Ultrasons Technologies, ...). Il a coordonné de nombreux programmes de recherche internationaux, en particulier pour l'étude du cœur et des vaisseaux sanguins des astronautes, lors de vols spatiaux franco-soviétiques (1982, 1984, 1988) et franco-américains(1985). Il a fondé la Société Française pour l'Application des Ultrasons en Médecine et Biologie et est membre de la World Federation for Ultrasound. En 1995, il a été reçu le prestigieux Judith A. Resnik IEEE Award pour ses travaux sur l'échographie dans l'évaluation du système cardio-vasculaire durant un vol spatial. En 2003, il a été honoré de la médaille d'or Ian Donald pour le mérite technique de l'International Society of Ultrasound in Obstetrics and Gynaecology (ISUOG).

                                Sculpteur

- Léandre Grandmoulin, est un sculpteur belge né à La Hulpe en 1873, décédé à Uccle en 1957. Léandre Grandmoulin fit toute sa carrière à Bruxelles et après des études à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles où il fut formé dans l'atelier de Charles Van der Stappen, il obtint le second Prix de Rome en 1900. Il fut un sculpteur ornemaniste et portraitiste et eut également une carrière d'enseignant à l'Académie de Saint-Gilles dès 1922. De lui, le Monument Lambermont à Anvers (1922). Des œuvres de lui figurent dans les musées de Bruxelles et d'Anvers. Il forma de nombreux élèves, parmi lesquels le sculpteur René van Dievoet.

                                 Historien

- Léandre Bergeron (né en 1933 à Saint-Lupicin au Manitoba) est un dramaturge, un historien, un linguiste et un scénariste québécois de bande dessinée. Il étudie la littérature à l'université du Manitoba, puis à l'université d'Aix, où il complète un doctorat sur Paul Valéry. Professeur à l'université Concordia et au collège militaire royal du Canada, il collabore avec Parti pris, Victor-Lévy Beaulieu et le Parti socialiste du Québec. Il est l'auteur d'un dictionnaire de langue. Il est connu pour ses manifestes historiques et ses appels à la révolution.

                                  Ecrivain

- Léandre Vaillat est un écrivain et critique de danse français né à Publier en 1878 et mort à Paris le 1er octobre 1952.




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement