Eulalie
Signification:

Eulalie veut dire "belle parole" en latin et est tiré du grec eulalos, adjectif signifiant " doué d'un beau ou d'un doux langage ".

Fréquence:

Ce prénom est porté par environ 3 000 personnes en France. Il est peu attribué aujourd'hui. 103 enfants nés en 2003 ont reçu pour prénom Eulalie. 4165 personnes ont été prénommées Eulalie en France depuis 1900.

Fête:

Le 10 décembre

Caractérologie:

Réceptivité, diplomatie, sociabilité, détermination, loyauté.

Vous êtes principalement mû par des tendances altruistes, idéalistes ou philanthropiques. La beauté sous toutes ses formes vous attire alors que la violence et le désordre vous révoltent. En général, les natifs de ce prénom sont des personnes qui agissent avec coeur et discernement, qui s'efforcent de bien vivre, qui aiment leurs prochains et veulent sincèrement rendre ce monde meilleur. Ils ont aussi une attitude très sereine devant la mort et l'au-delà.

Vous aimez les gens tels qu'ils sont - avec leurs qualités et leurs défauts, leurs grandeurs et leurs faiblesses. Gentil, affable, facile à vivre, vous savez écouter les autres avec intérêts et, le cas échéant, leur donner des conseils judicieux.

La perspicacité est probablement le trait de caractère le plus frappant chez vous. Doué d'un esprit pénétrant et subtil, vous jouissez d'un accès direct au coeur des choses. C'est ainsi qu'il vous arrive régulièrement d'avoir des idées géniales, des visions fantastiques. Toujours en avance sur votre temps, vous passez souvent pour un original, parfois pour un excentrique, et faites quelquefois scandale, victime de l'incompréhension de votre entourage.

On pourrait cependant vous reprocher votre vanité excessive. Vous aimez à soigner minutieusement votre apparence, vous vous habillez avec recherche et ostentation, vous usez et abusez de parfums et d'autres artifices. Votre exagération d'élégance et votre narcissisme constituent l'un des aspects nettement négatifs de votre personnalité.

Vous avez un constant besoin de vous exprimer, de voir de nouvelles têtes, ou tout simplement de rêver, et ne sauriez vous adapter à une routine ou discipline astreignante.

Vous avez au plus haut degré le besoin d'être compris, approuvé et apprécié. Et votre peine est immense lorsque vous pensez avoir mécontenté ceux dont l'estime est, en quelque sorte, votre raison de vivre. Étant une âme tendre, sensible, une personnalité charmeuse, vous attachez un très grand prix à l'opinion des autres. Cela peut vous rendre sensible à la flatterie ; cela peut aussi vous inciter parfois à une sorte d'inconséquence, dans la mesure où, pour préserver l'équilibre avec des personnes de votre entourage, vous évitez de vous affirmer, et où votre tolérance passive débouche finalement sur une certaine compromission.

Autre:

Eulalie a été utilisé comme prénom sous l'Antiquité grecque et latine mais a eu ensuite tendance à devenir un pseudonyme poétique. La popularité de sainte Eulalie en Espagne, en Italie mais aussi en France n'a pas eu d'impact sur la fréquence d'attribution de ce prénom mais, du moins, l'a empêché de disparaître. Grâce à elle, les temps modernes ont hérité d'Eulalie ; et son utilisation reste régulière. En France, on a recensé une cinquantaine de nouvelles Eulalie au cours de l'an dernier. Sainte Eulalie était une jeune espagnole de Mérida, en Estramadure, lors des persécutions antichrétiennes entreprises sur ordre de l'empereur Maximien, au début du IVe siècle. Elle avait à peine 12 ans et fut révoltée par les massacres. S'échappant de la maison paternelle, elle alla protester publiquement et de façon véhémente auprès du tribunal. On l'arrêta aussitôt et elle fut ensuite brûlée vive. Son culte se répandit dans toute la chrétienté d'alors. La Cantate de sainte Eulalie est un court et mélodieux poème du IXe siècle, traduit du latin en langue d'oïl. On le considère comme le premier témoin de la littérature française.

Sainte Eulalie de Mérida est une vierge martyre, célébrée dans un hymne de Prudence (Peristephanon 3) et dans la célèbre Séquence de sainte Eulalie, premier texte littéraire en français. Plusieurs communes portent son nom. Dans de nombreux cas le nom d'Eulalie a été modifié jusqu'à devenir méconnaissable : Saint-Aulaye (Dordogne), Saint-Aulaire (Corrèze), Saint-Aulais-la-Chapelle (Charente), Sainte-Alauzie (Lot), Saint-Araille (Haute-Garonne), Sentaraille (Ariège) et même Saint-Éloi (Ain).

Sainte Eulalie de Barcelone, née en 289 et morte en 304, est une martyre chrétienne.Eulalie est née à Barcelone. Encore très jeune, bouleversée par les persécutions qu'elle voyait infliger aux chrétiens, elle alla se plaindre au gouverneur Dacien qui la fit arrêter immédiatement et la fit brûler vive. La légende raconte qu'une colombe s'échappa de son corps martyrisé.

Sainte Eulalie (église de Josepets à Barcelone):


Au Ve siècle, son histoire fit l'objet du plus ancien poème en langue d'oïl, intitulé La Cantilène de sainte Eulalie ou Séquence de sainte Eulalie. Cette séquence (ou cantilène) est une transcription en langue vulgaire d'une séquence latine de 29 vers composée aux environs de 880 à l'abbaye de Saint-Amand dans le nord de la France.

« Bel avret corps, bellezour anima, voldrent la veintre li Deo inimi (...) » (« Elle avait un beau corps, mais une âme plus belle encore. Voulurent la vaincre les ennemis de Dieu, mais point n'y parvinrent »).

Et aussi:

- La fée Eulalie, présente dans l'émission télévisée Les Douze Coups de Midi.



Les Douze Coups de Midi est un jeu télévisé français présenté par Jean-Luc Reichmann et diffusé sur TF1 en haute définition à 12h00 (avant à 11h55) depuis le lundi 28 juin 2010. Jean-Luc Reichmann est accompagné d'un personnage virtuel, une fée appelée Eulalie. Mariée à la Fée Eric, elle adore lire Fée scoop et tchat souvent sur Féebook.

- Un dicton: « Si le soleil luit pour Sainte-Eulalie, pommes et cidre à la folie. »

- Église Sainte-Eulalie à Saint-Aulaye inscrite aux monuments historiques depuis 1946.



Sainte-Eulalie est l' église d'un ancien prieuré fondé au XIIe siècle. De cette époque datent l' abside, l' avant-chœur et la partie centrale de la façade occidentale. À la fin du Moyen Âge, au-dessus d'une voûte sur croisée d'ogives, le clocher est reconstruit. Un vitrail porte le nom de Sainte-Eulalie et une statue la représente.

- Sainte-Eulalie est le nom de diverses localités, d'après l'une ou l'autre des sainte Eulalie (il s'agit en principe de sainte Eulalie de Mérida) :

Sainte-Eulalie, commune française de l'Ardèche
Sainte-Eulalie, commune française de l'Aude 
Sainte-Eulalie, commune française du Cantal
Sainte-Eulalie, commune française de la Gironde
Sainte-Eulalie, ancienne commune française du Lot, aujourd'hui intégrée à Espagnac-Sainte-Eulalie
Sainte-Eulalie, commune française de la Lozère
Sainte-Eulalie, ancienne commune française de Tarn-et-Garonne, aujourd'hui intégrée à Lapenche
Sainte-Eulalie-d'Ans, commune française de la Dordogne
Sainte-Eulalie-de-Cernon, commune française de l'Aveyron
Sainte-Eulalie-d'Eymet, commune française de la Dordogne
Sainte-Eulalie-d'Olt, commune française de l'Aveyron
Sainte-Eulalie-en-Born, commune française des Landes
Sainte-Eulalie-en-Royans, commune française de la Drôme

- Sainte-Eulalie est une municipalité canadienne du Québec située dans la municipalité régionale de comté de Nicolet-Yamaska et dans la région administrative du Centre-du-Québec. Elle est nommée en l'honneur d'Eulalie de Mérida. L'érection canonique de Sainte-Eulalie a été décrétée le 3 octobre 1857 et la paroisse a été érigée en municipalité civile par Proclamation du Gouvernement Monk le 18 juillet 1862. Dès l'automne 1861, Noé Tourigny, venant de Saint-Grégoire, commence à défricher le premier lot de la concession. La plupart des colons qui s'établiront dans la paroisse au début de la colonisation venant d'ailleurs de Saint-Grégoire dont plusieurs étaient de descendance acadienne. La première église est érigée en 1872. Devenue vraisemblablement trop exiguë, elle sera remplacée par l'église actuelle dont les travaux avaient débuté en 1904. Elle sera livrée aux paroissiens le 10 juin 1906. La municipalité scolaire est instituée par ordre du Gouverneur en Conseil le 1er mai 1861 et la Caisse populaire verra le jour le 18 février 1935 alors que 22 sociétaires souscrivent chacun une part sociale de 5$. Sainte-Eulalie s'est dotée, au cours des ans de plusieurs services communautaires. Un comité de loisirs avait vu le jour en 1948, mais c'est en 1967 que les Loisirs de Sainte-Eulalie sont incorporés. En 1979, sous l'égide des "Chevaliers de Colomb," sept organismes s'unissent pour créer «L'Accord» qui se donne comme mission de doter la paroisse d'un centre communautaire. Celui-ci sera inauguré le 4 décembre 1982. Suite à une aide monétaire majeure du programme de «Mise en valeur de l'environnement d'Hydro-Québec», le 14 mars 1987, on procède à l'inauguration d'un important agrandissement du centre communautaire qui devient ainsi une intéressante salle multifonctionnelle au service de la communauté paroissiale. Le 5 août 1985 marquait l'inauguration de la villa «Bonne Entente», une bâtisse abritant dix logements à prix modique. Le samedi 4 septembre 1949, un incendie détruit, au village, trois maisons incluant un magasin général et une forge. Suite à ce sinistre, la municipalité acquiert une pompe à feu et fait creuser un puits dans le parterre de l'église. On peut considérer que c'est à ce moment que naît un service d'incendie relativement organisé. Aujourd'hui, ce service compte près de 20 pompiers volontaires qui disposent d'un camion-pompe, d'un camion-citerne et d'une caserne érigée il y a à peine deux ans. Depuis 1975, le village est doté d'un système d'égout et d'aqueduc.



- L'astéroïde (495) Eulalie a été découvert par Max Wolf le 25 octobre 1902.

- La commanderie de Sainte-Eulalie-de-Cernon est une commanderie (un monastère appartenant à un ordre religieux et militaire du Moyen Âge) située dans le département de l’Aveyron, au pied du plateau du Larzac à 20 km au sud-est de Millau.



L’histoire des templiers sur le Larzac débute en 1151 lorsque l’abbé de Saint-Guilhem-le-Désert, Raimond, fait don de l’église de Sainte-Eulalie. Plusieurs donations importantes sont faites par les seigneurs locaux aux Templiers, mais la plus importante reste celle faite en 1159 par Raimond Bérenger, roi d’Aragon et comte de Barcelone. En effet, celui-ci leur fait don de la totalité du village de Sainte-Eulalie-de-Cernon ainsi que d’une grande partie du Larzac par l’entremise du commandeur de Rouergue, Élie de Montbrun. Cette donation s’accompagne d’un droit de construction pour des villages et des forteresses. À partir de 1159, les Templiers vont donc commencer à rebâtir l’église puis ils vont construire les bâtiments de la commanderie. En 1307, lors de la chute du Temple, les chevaliers et hommes d’armes de Rouergue sont arrêtés et emprisonnés dans le château de Najac. Lorsqu’en 1312, tous les biens de l’Ordre sont donnés aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, ceux-ci entreprirent notamment de reconstruire le bâtiment communautaire et de construire la première chapelle de l’église. Au XVe siècle, des suites de l'insécurité liée à la guerre de cent ans, les hospitaliers vont faire ériger l’enceinte fortifiée autour du village.

 
 
Personnalité: 

                          Actrice

- Laly Meignan, de son vrai prénom Eulalie, née le 5 janvier 1968 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), est une actrice française d'origine brésilienne. Laly Meignan commence sa carrière de mannequin alors qu'elle n'est encore qu'étudiante. Elle tourne par la suite dans des spots publicitaires notamment pour l'automobile. Au printemps 2008, elle apparait dans la campagne de publicité Wii Fit. Ancienne danseuse, devenue comédienne par hasard, elle se fait connaître en intégrant l'équipe d’Hélène et les Garçons (AB productions) en 1992. Durant de nombreuses années, elle incarne le personnage de Laly, jeune femme fantasque et exubérante dans Hélène et les Garçons, puis dans Le Miracle de l'amour et Les Vacances de l'amour. En 1996, elle fait une apparition dans Portrait chinois, puis, en 1999, elle tourne dans un épisode de Island Détective.



Depuis septembre 2007, elle joue dans la série Baie des Flamboyants, produite par JLA Production, aux côtés notamment de Laure Guibert, Sébastien Roch, Macha Polikarpova et Franck soyez (RFO, France 2, France 3, IDF1). Durant l'été 2008, elle co-anime IDF1 Matin avec Patrick Puydebat du lundi au samedi de 7h00 à 9h00 sur la chaine francilienne IDF1. Après avoir animé durant l'automne 2008 la rubrique « Promenons-nous sous les toits » dans l'émission IDF1 Midi toujours sur IDF1, elle animera de nouveau IDF1 matin, du 20 mars 2009 au 18 septembre 2009, avec Sebastien Roch, à la place d'Isabelle Bouysse et Patrick Puydebat. Depuis septembre 2008, elle apparait dans la mini série diffusée sur le web, intitulée TimeCode, co-produite par Klame Productions et l'équipe du site Bienbienbien. En septembre 2009, elle joue au théâtre dans la pièce la Dame aux Camélias. Elle est de retour en septembre 2010 dans la série Les mystères de l'amour.

                          Duchesse

- Marie Eulalie Françoise d’Assise Marguerite Roberte Isabelle Françoise de Paule Christine Marie de la Piété de Bourbon, infante d’Espagne et duchesse de Galliera , est née à le 12 février 1864 au Palais Royal de Madrid et est décédée à Irún le 8 mars 1958. Membre de la famille royale espagnole, elle fut aussi écrivain. Officiellement, l’infante Eulalie est la fille de la reine Isabelle II d'Espagne (1830-1904) et de son époux et cousin germain le roi consort François d'Assise de Bourbon (1822-1902). Cependant, pour certains auteurs, comme Ricardo de la Cierva, le véritable père de la princesse Eulalie et de ses sœurs Pilar et Paz est le secrétaire privé de la reine, Miguel Tenorio de Castilla (1818-1916). Le 6 mars 1886, la princesse épouse à Madrid son cousin germain l’infant espagnol Antoine d'Orléans (1866-1930), duc de Galliera. Ce dernier est le fils du prince français Antoine d'Orléans (1824-1890), duc de Montpensier, et de son épouse l’infante espagnole Louise Fernande de Bourbon (1832-1897) soeur cadette de la reine. Il est donc le petit-fils de deux souverains : le roi des Français Louis-Philippe Ier (1773-1850) et le roi Ferdinand VII d’Espagne (1784-1833). Le 30 septembre 1868, après le coup d’État du général Juan Prim, la famille royale espagnole quitte l’Espagne et s’installent à Paris, où ils fréquentent la cour de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie (qui est d'origine Espagnole).



En 1874, la monarchie est restaurée en faveur non de la reine Isabelle II mais de son fils,frère d’Eulalie, qui, comme leur ancêtre Philippe V, devient roi d'Espagne à l'âge de 17 ans. Il prend le nom Alphonse XII. Cependant, l’infante, âgée de 10 ans, ne retourne dans son pays que trois ans plus tard. Elle s’installe d’abord avec sa mère au palais de l’Escurial puis part vivre à Séville et enfin à Madrid. En 1885 Alphonse XII eurt à l'âge de 28 ans laisant la régence à son épouse enceinte Marie-Christine d'Autriche. Quelque mois plus tard la régente met au monde son enfant, un fils qui devient roi immédiatement sous le nom d'Alphonse XIII d'Espagne. La même année 1886, l'infante Eulalie épouse l’infant Antoine d’Orléans, son cousin germain. Très politique, l’union conforte la réconciliation des Bourbons et des Orléans d’Espagne. Mais, pour Eulalie, le mariage est rapidement un fiasco : son époux se montre immature, la trompe sans vergogne et dilapide la fortune familiale alors qu’elle-même est une jeune femme cultivée, libérale et féministe. Après quelques années de vie commune, le couple finit d’ailleurs par se séparer, ce qui ne va pas sans causer un énorme scandale dans la très conservatrice Espagne de cette époque. En mai 1892, Eulalie et Antoine partent en visite officielle à Cuba et aux États-Unis à l’occasion de la célébration du quadricentenaire de la « découverte » de l’Amérique par Christophe Colomb. De ce voyage, qui est le premier d’un Bourbon en Amérique[1], la princesse rapporte la solide conviction que, face à la puissance américaine, l’Espagne ne fait pas le poids et que Madrid ferait donc mieux de vendre à sa rivale ses dernières colonies du Nouveau-Monde. Le gouvernement et la famille royale ne l’écoutent pas et, dans un dernier sursaut d'orgueil, déclenchent la désastreuse guerre hispano-américaine de 1898 qui fait perdre à l’Espagne Cuba, Porto Rico, Guam et les Philippines. En 1912, Eulalie publie son premier ouvrage sous le pseudonyme de « comtesse de Avila ». Le livre, qui exprime les pensées de l’infante en matière d’éducation, de situation des femmes, d’égalité de classes, de socialisme, de religion, de mariage, de préjugés et de traditions, est interdit par son neveu, le roi Alphonse XIII d’Espagne. Mais, en dépit des controverses que provoque son attitude libérale, Eulalie reste en contact avec sa famille et continue toute sa vie d’être reçue par les familles princières européennes.

                         
Educatrice

- Marie-Rose Durocher, née Eulalie Durocher (Saint-Antoine-sur-Richelieu, 6 octobre 1811 — Longueuil, 6 octobre 1849 (à 38 ans)) était une éducatrice catholique québécoise, qui a fondé la Congrégation des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. Elle a été béatifiée (déclarée Bienheureuse) à Rome par le Pape Jean-Paul II le 23 mai 1982. La dixième de onze enfants, elle fut attirée à la vie religieuse, mais dut renoncer à son projet en raison de sa mauvaise santé. Elle assista son frère Théophile Durocher, prêtre à Beloeil, dans les tâches ménagères. Elle est gouvernante et agente de pastorale de 1831 à 1841. Monseigneur Ignace Bourget, qui désirait faire immigrer des religieuses européennes au Canada, lui demande en 1843 de se rendre à la paroisse Saint-Antoine de Longueuil pour former une nouvelle communauté enseignante. Elle fonde les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie en compagnie de Henriette Céré et Mélodie Dufresne. Cette communauté s'est ensuite répandue aux États-Unis, d'abord dans l'État de l'Oregon.



Marie-Rose se souciait beaucoup de l'éducation des jeunes filles, surtout les pauvres qui venaient des campagnes. La pédagogie de l'ordre est assistée par celle des Frères des écoles chrétiennes, arrivés au Bas-Canada en 1837. Les pères oblats prêtent également assistance à son œuvre d'éducation. Le curé Louis-Moïse Brassard fait don d'un nouveau couvent à la communauté, qui s'appelle la maison Marie-Rose Durocher. Les tâches de sa congrégation sont cependant compliquées avec l'arrivée de l'abbé Charles Chiniquy en 1846, l'ami de Brassard. Marie-Rose puise sa spiritualité de Luc 12, 49: « Je suis venu apporter le feu sur la terre et combien je voudrais qu'il brûle!». Sa congrégation a pour devise «Jésus et Marie, ma force et ma gloire!». Elle est décédée le 6 octobre 1849 de causes naturelles. Ses restes se trouvent dans la cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue, où se trouve également une chapelle et un ouvrage à sa mémoire. Elle fut déclarée vénérable par Jean-Paul II en 1979, puis béatifiée le 23 mai 1982. Elle est célébrée le 6 octobre, le jour de sa naissance et de son décès et le jour de fête de Saint Bruno. Le Collège Durocher à Saint-Lambert est nommé en son honneur, ainsi que l'École secondaire Eulalie-Durocher à Montréal. Sa communauté fonda aussi le Pensionnat du Saint-Nom de Marie à Outremont . On implore son intercession en cas de maladie ou en cas de décès de ses parents. On accroche aussi son effigie dans les maisons pour éviter les incendies.

                          Epouse de président

- Élise Thiers, née Eulalie Élise Dosne le 2 novembre 1818 à Paris et morte le 14 décembre 1880 dans la même ville, est l'épouse d'Adolphe Thiers, 2e président de la République française du 31 août 1871 au 24 mai 1873. En 1827, Adolphe Thiers se lie d'amitié avec la famille Dosne, surtout pour la relation secrète qu'il entretient avec la maîtresse de maison, Eurydice (elle a alors 32 ans et lui 36). En 1833, il épouse la fille ainée, Élise, ce qui lui permet de continuer à voir son amante. Élise apporte en dot un hôtel particulier place Saint-Georges (Paris) (futur centre de la fondation Thiers). Il s'entiche également de la seconde fille de la famille, Félicie. Néanmoins, lui travaille au palais de l'Élysée la journée et participe aux éventuels dîners diplomatiques. Chaque matin, elle va faire le marché à Versailles et ne déroge pas à sa réputation de femme économe. Lors d'un déjeuner mondain en l'honneur de la princesse Troubetskoi, elle va même jusqu'à refuser que le président change les fruits pourris posés sur la table avec ceux, frais, déposés non loin ; elle dit : « Non, mon ami, ceux-la sont pour ce soir ». Cette radinerie lui attire beaucoup de foudres, notamment de la part de Pauline von Metternich qui la dit « froide ». Femme austère et très sur ses principes, sa sœur Félicie qui s'habille à la dernière mode, semble mieux apprécier ce rôle de maîtresse de maison.



Le 24 mai 1873, Adolphe Thiers démissionne et va s'installer au bord du lac Léman. Il décède entouré d'Élise et Félicie le 3 septembre 1877. Élise Thiers achète alors une grande concession au cimetière du Père-Lachaise. Elle souhaite construire sur ce terrain de 144 mètres carrés le plus grand des mausolées. Elle décède le 15 décembre 1880. Auguste Mignet et surtout sa sœur Félicie créent la fondation Thiers. Une note datée du 6 avril 1882 aujourd'hui à la bibliothèque nationale de France confirme que l'idée de la fondation est bien d'Élise Thiers. Elle aurait ainsi parlé d'une « fondation d'une école destinée par son objet à rappeler le souvenir des grands travaux de M. Thiers ». La note d'Élise précise en outre que l'accès à cette fondation sera réservé à des étudiants brillants dont le champ de savoir n'a d'égal que l'hétérogénéité des connaissances (sciences, philosophie...).




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement